Visite de travail de Donald Kaberuka en Afrique centrale : « La BAD appuiera la mise en œuvre du pacte social au Gabon »

28/02/2014
Share |

 

Arrivé à Libreville le 26 février pour une visite de travail de deux jours, le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka, a eu une audience avec Ali Bongo Ondimba, président de la République du Gabon, avant de rencontrer des hommes d’affaires gabonais.

« La BAD appuiera le Gabon dans la mise en œuvre de son pacte social pour une croissance inclusive, grâce, notamment, à la promotion du développement du secteur privé, considéré comme le moteur de la croissance et l’acteur principal de la diversification de l’économie » a déclaré Donald Kaberuka au terme de ces rencontres. Et d’ajouter : « Le développement social doit accompagner la croissance actuelle pour qu’elle soit durable ». Aux entrepreneurs et hommes d’affaires gabonais, il a recommandé de transformer les difficultés en opportunités, et de se muer en force de proposition pour le gouvernement.

L’appui de la BAD au Gabon est entériné dans la stratégie du Groupe de la Banque dédiée au pays pour les années 2011 à 2015. Les deux piliers de cette stratégie, qui entendent renforcer les facteurs de compétitivité globale du Gabon, via l’amélioration de l’environnement des affaires, ainsi que le développement du capital humain et la modernisation des infrastructures pour encourager l’émergence du secteur privé et les pôles de croissance hors pétrole, s’inscrivent dans la droite ligne des priorités nationales que s’est fixées le Gabon. Cette stratégie met également à profit l’expérience que la BAD a développée localement, s’agissant notamment des infrastructures, qui représentent historiquement plus de 40 % des allocations octroyées au pays.  Celle-ci inclut d’ailleurs le développement des infrastructures routières régionales afin de renforcer les échanges avec les pays voisins.

L’accord de prêt d’un montant de 152,3 millions de dollars EU, que le Conseil d’administration de la BAD a octroyé en faveur du Gabon et du Congo pour le projet routier Ndende-Dolisie –  106,1 millions de dollars EU via le guichet BAD pour le Gabon et 46,2 millions de dollars via le Fonds africain de développement (FAD) pour le Congo – participe de cette volonté de la Banque d’apporter une réponse au besoin crucial de désenclavement des zones de production dans les deux pays. L’aménagement et le bitumage des chaînons manquants du corridor Libreville-Brazzaville prévoient 274 km de route principale dont 144 km seront bitumés, et doivent aider à améliorer la compétitivité, favoriser la diversification économique et permettre de réduire la pauvreté dans la sous-région. Ce corridor fait partie intégrante du Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA).

Comme à Brazzaville, où il s’est rendu les 24 et 25 février, Donald Kaberuka a mis à profit sa visite à Libreville, pour y présenter le Fonds Afrique50, une nouvelle structure financière à caractère commercial proposée et conçue par la BAD, qui s’est inspirée des succès qu’elle a récemment connus en matière d’infrastructures. La création du fonds s’est décidée en 2012, à la suite de la déclaration du PIDA, dans laquelle les chefs d’Etats africains appelaient à des solutions innovantes à même de faciliter et d’accélérer l’exécution d’infrastructures.

Le Fonds Afrique50 entend mobiliser des financements tant publics que privés, afin d’accélérer l’achèvement d’infrastructures en Afrique et ainsi créer une nouvelle plateforme d’essor pour la croissance africaine.