Kaberuka prête serment en tant que 7e Président élu du Groupe de la Banque africaine de développement.

01/09/2005
Share |

Kaberuka prête serment en tant que 7e Président élu du Groupe de la Banque africaine de développement.

Tunis, 1er septembre 2005 – La Banque africaine de développement (BAD) a un nouveau Président. M. Donald Kaberuka a prêté serment aujourd’hui au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée à l’Agence temporaire de relocalisation de l’institution à Tunis, en présence du Président et de membres du Conseil des gouverneurs, des administrateurs de la Banque, du corps diplomatique, de la haute direction et du personnel de la Banque

«Je prends ici l’engagement solennel … de respecter les dispositions de l’Accord portant création de la Banque africaine de développement, … de me conformer à ses règlements, de m’acquitter de mes devoirs et de mes fonctions, …. avec loyauté, discrétion et conscience ». Ainsi, M. Kaberuka devient le septième Président élu de la Banque pour un mandat de cinq ans. En qualité de Président du Groupe de la Banque, M. Kaberuka présidera le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement et celui du Fonds africain de développement, guichet concessionnel du Groupe de la Banque.

Dans son allocution prononcée immédiatement après son investiture, le nouveau Président a déclaré qu’il souscrivait à la stratégie de la Banque consistant à se repositionner en tant qu’institution dont la gestion est axée sur les résultats, à se rapprocher davantage de ses clients et à renforcer ses capacités pour mieux comprendre la situation économique des pays et du contient africains.

"La BAD doit s’efforcer de devenir une institution du savoir, un recours de premier ordre pour les questions intéressant le développement économique du continent », a souligné M. Kaberuka.

Soulignant que le continent ne pourra pas compter indéfiniment sur l’aide, le Président a affirmé que "le renforcement de notre capacite à échanger, la réduction des coûts et des risques d’entreprise en Afrique, ainsi que l’élargissement de nos marchés et l’attraction des investissements privés sont les seules solutions durables".

Il a souligné que les conditions favorables à la réussite des affaires, et qui sont clairement définies dans le NEPAD, sont d’une importance vitale. (Il s’agit notamment de la création d’un environnement propice, de la stabilité politique et économique, de la promotion de la bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption et l’abus de pouvoir, ainsi que de l’instauration d’un cadre réglementaire prévisible).

Il est indispensable, a-t-il souligné, que la Banque et ses partenaires recherchent les moyens de juguler les chocs exogènes, comme la flambée des cours mondiaux du pétrole, et apportent les ajustements nécessaires au système commercial multilatéral.

M. Kaberuka a également abordé la question des difficultés rencontrées par les pays à revenu intermédiaire, affirmant qu’il accorderait une attention particulière à la manière dont la Banque pourrait être plus attentive à leurs besoins.

La Banque intensifiera ses relations avec l’Union africaine et ses institutions, plus particulièrement dans le domaine de la résolution des conflits, a-t-il dit.

«Il sera essentiel de renforcer le travail de la Banque dans le domaine de la reconstruction post-conflit et de l’assistance aux États fragiles. Ainsi, nous aurons accompagné les efforts de l’Union africaine dans la résolution des conflits, et contribué à rendre notre continent sûr pour les investissements et la création d’économies participatives», a-t-il souligné.

Il a exprimé sa profonde gratitude à son prédécesseur, M. Omar Kabbaj, qui a dirigé la Banque pendant la décennie écoulée, en affirmant qu’il poursuivrait son œuvre, qui a été couronnée par une gestion améliorée et une solidité financière de la Banque.

Dans son allocution d’au revoir, M. Kabbaj s’est déclaré confiant et heureux que la Banque ait  maintenant un nouveau Président qui lui fera atteindre de nouveaux sommets, étant donné « sa riche expérience des problèmes du développement de l’Afrique »".

M. Kabbaj a exprimé sa profonde reconnaissance pour le soutien dont il a bénéficié de la part des responsables  africains, des organes dirigeants, ainsi que de la direction et du personnel de la Banque pendant ses mandats, et les a invités à apporter le même appui au nouveau Président.

Pour sa part, M. Seydou Bouda, Président du Conseil des gouverneurs et Ministre des Finances du Burkina Faso, a félicité le Président sortant, M. Kabbaj, pour sa bonne gestion, et invité le personnel et la direction à apporter tout leur soutien au nouveau Président.

La Banque a fêté ses quarante ans d’existence en septembre dernier. Elle a été créée en 1964 pour promouvoir le développement économique et le progrès social de ses pays membres. Depuis sa création, elle a octroyé des prêts et des dons qui s’élèvent à plus de 54 milliards de dollars EU, pour soutenir des projets de développement dans 53 pays africains. Elle dispose d’un effectif d’environ 1200 personnes originaires de plus de 70 pays représentant une large diversité professionnelle et intellectuelle.

Données biographiques

M. Kaberuka a fait ses études en Tanzanie et au Royaume-Uni où il a obtenu  une maîtrise  et un doctorat en Économie à l’Université de Glasgow, Écosse. Il parle couramment l’Anglais, le Français et le Swahili.

De 1997 à son election à la tête de la Banque, il a été  Ministre des finances et de la planification économique du Rwanda, et est reconnu comme principal architecte de la réussite du programme de reconstruction et de réforme économique de son pays, en situation de post-conflit.

Il a initié et mis en oeuvre des réformes économiques et de gouvernance majeures dans les domaines fiscal, monétaire, budgétaire et structurel, y compris l’indépendance de la Banque centrale. Ces réformes ont été couronnées par la reprise largement reconnue de l’économie du Rwanda et par une croissance économique soutenue, et ont permis à ce pays de bénéficier de l’annulation des dettes dans le cadre de l’initiative PPTE en avril 2005.

Avant son entrée au gouvernement, M. Kaberuka avait à son actif 12 années d’expérience dans les domaines bancaire, industriel,  financier, commercial et dans les questions de développement.

En qualité de ministre des finances et de la planification économique, le nouveau Président était Gouverneur pour le Rwanda à la Banque mondiale, au Fonds monétaire international (FMI) et à la Banque africaine de développement.

Anciens Présidents

  • Mamoun Beheiry (Soudan) 1964-1970
  • Abdelwahab Labidi (Tunisie) 1970-1976
  • Kwameh Donkor Fordwor (Ghana) – 1976-1979
  • Goodal Gondwe (Malawi) Intérimaire (Juillet-1979-Juin 1980)
  • Wila Mung’Omba (Zambie) 1980-1985
  • Babacar Ndiaye (Sénégal) 1985-1995
  • Omar Kabbaj (Maroc) 1995-2005

Sections Connexes