Le roi Mohamed VI lance les travaux d’une centrale thermo-solaire au Maroc

05/04/2008
Share |

Le roi Mohamed VI lance les travaux d’une centrale thermo-solaire au Maroc

Le roi Mohamed VI a procédé le vendredi 28 mars, à la cérémonie de pose de la première pierre de la centrale thermo-solaire de Ain Beni Mathar. Cette cérémonie organisée sur le site du projet, situé à 86 km au sud de la ville de Oujda dans l’Est du Maroc, constitue le lancement officiel des travaux du projet de cette centrale à cycle combiné intégré d’une puissance totale installée de 472 MW dont 20 MW pour la composante solaire. Le représentant résident de la Bad au Maroc, Nono Matondo-Fundani, a participé à cette cérémonie.

Le projet de la centrale thermo-solaire de Ain Beni Mathar dont le coût total est estimé à environ 400 millions EUR est assuré à concurrence de 72% par la Banque africaine de développement à l’aide de deux prêts d’un montant total de 287,85 millions EUR dont 136,45 millions EUR approuvé en mars 2005 et 151,40 millions EUR approuvé en décembre 2007, par un don de 43,20 millions USD du Fonds de l’environnement mondial (FEM ou GEF), par un prêt de 43 millions EUR du fonds ICO d’aide au développement de l’Espagne et par l’Office National de l’Electricité (ONE) du Maroc.

Cette centrale comprendra les trois principales parties suivantes:  deux turbines à gaz utilisant du gaz naturel tiré du gazoduc Maghreb-Europe, passant à 13 km du site, qui actionneront deux alternateurs  d’une puissance totale de 300 MW ; deux chaudières chauffées avec le gaz d’échappement des turbines à gaz, qui produiront de la vapeur à haute température (383°C) sous une pression de 106 bars, qui actionnera un couple turbine à vapeur-alternateur d’une capacité de 150 MW ; et (iii) une composante solaire comprenant un champ des miroirs cylindriques, qui transformeront les radiations solaires en chaleur, qui sera transporté à l’aide d’un fluide caloroporteur vers les chaudières, permettant d’avoir une puissance supplémentaire de 20 MW. Le refroidissement des groupes de la centrale sera assuré par l’utilisation d’une technologie d’aérocondenseur, ce qui a permis de réduire de plus de 50% la quantité d’eau qui aurait été nécessaire dans le cas de refroidissement humide. Le coût du pprojet de la centrale thermo-solaire de Ain Beni Mathar est estimé à environ 400 millions EUR.

La réalisation de cette centrale dont les études d’exécution ont démarré au mois de juillet 2007, est prévue jusqu’en 2010. Toutefois sa mise en service est prévue en deux phases à partir de mi 2009, date prévisionnelle d’achèvement de montage et des essais de fonctionnement des turbines à gaz. Cette centrale contribuera à la satisfaction d’environ 10% de la demande actuelle d’énergie électrique du Maroc aux heures de pointe. Elle permettra de réduire l’utilisation de fuel pour la production d’électricité de 12.000 tonnes par an et les émissions de gaz carbonique à effet de serre de 33.500 tonnes par an.