La BAD et la Centrafrique signent un accord de don de 23 milliards de FCFA pour financer un projet d'interconnexion des réseaux électriques avec la RDC

18/12/2012
Share |

Le Directeur du Nepad, de l’Intégration régionale et du Commerce à la Banque africaine de développement (BAD), Alex Rugamba et le Ministre d’Etat centrafricain au Plan et à l’Economie, Abdou Karim Mékassoua, ont signé, le 17 décembre à Tunis, un protocole d’accord relatif à la première phase du projet d’interconnexion des réseaux électriques de la République centrafricaine et de la République démocratique du Congo à partir du système hydroélectrique de Boali.  

Ce don, d’un montant de 23 milliards de Francs CFA, provient du Fonds africain de développement (FAD) du Groupe de la BAD. Il va renforcer la coopération économique bilatérale et l’intégration sous-régionale, en reliant les systèmes électriques des régions frontalières des deux pays et en fournissant l’électricité à cette zone caractérisée par un déficit en infrastructures. A terme, 29000 nouveaux abonnés seront raccordés au réseau.

La première phase du projet, qui couvre une période de 48 mois, porte sur la réhabilitation et le renforcement des unités de production, des lignes de transport, des postes de transformation et des réseaux de distribution. Elle concerne essentiellement la République centrafricaine et les localités de Zongo et Libenge en République démocratique du Congo.

Le projet permettra de réduire les pertes en ligne par la réhabilitation des réseaux électriques et le passage de 63 à 110 kilovolt (kV). Il contribuera également à réduire les émissions de gaz à effet de serre grâce à l’augmentation de la quantité d’énergie renouvelable.

Par ailleurs, la production d’électricité par l’aménagement et l’équipement de la centrale de Boali 3 permettra de disposer de plus d’énergie renouvelable et de réduire l’utilisation des centrales thermiques pour combler le déficit de production. Selon Alex Rugamba de la BAD « Il s’agit d’une mesure d’adaptation aux changements climatiques qui optimise les infrastructures hydroélectriques et valorise le potentiel de la rivière M’Bali à partir du réservoir créé depuis une vingtaine d’années. »

« A terme, le coût encore élevé de l’énergie sera réduit. Cela contribuera à améliorer les conditions de vie des populations bénéficiaires, à réduire la pauvreté et à améliorer la croissance à travers le développement du secteur de l’énergie. Le projet contribuera ainsi au renforcement de la coopération et de l’intégration régionale » a, pour sa part, déclaré le Ministre d’Etat centrafricain.

L’engagement global de la Bad en République centrafricaine est d’environ 98,309 milliards de Francs CFA répartis dans dix projets nationaux et deux projets régionaux.