La Bad et la Guinée-Bissau signent un accord de don : Renforcement des capacités de gestion économique

01/04/2004
Share |

M. Mohamed Gharbi, vice-président du Groupe de la Banque africaine de développement (Bad) chargé des opérations dans les régions Centre et Ouest, a estimé, lors de la cérémonie de signature, que « le renforcement des capacités humaines et institutionnelles est un besoin urgent pour le pays, en particulier dans le domaine de l’administration économique et financière ».

De son côté, a déclaré M. Joao Aladji Mamadou Fadia, ministre de l’Economie et des finances de la Guinée-Bissau, cette signature intervient à point nommé dans la mesure où le pays est en négociation avec le Fonds monétaire international pour conclure rapidement un programme économique et financier qui permettra à la Guinée-Bissau de bénéficier de l’appui de la communauté internationale.

Le financement du Fad permettra également de renforcer le système du système statistique national et d’accélérer l’intégration du pays dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).

Pour y arriver, le projet de renforcement des capacités de gestion économique fournira l’assistance technique et la formation dans les domaines de la planification stratégique et de l’analyse économique. Il s’appuiera également sur la modernisation de l’administration économique en encourageant la réorganisation et l’équipement des services dans la perspective d’améliorer l’environnement de travail et d’augmenter la productivité.

La signature de cet accord a eu lieu à Paris, en marge de la conférence internationale sur l’eau et l’assainissement en Afrique rurale que le Groupe de la Bad a organisée au ministère français de l’Economie, des finances et de l’industrie.

Les opérations du Groupe de la Bad en Guinée-Bissau ont commencé en 1976. A ce jour, le montant total de ses engagements s’y élève à 160 millions d’UC (245 millions de $) à travers 40 opérations.