La Facilité africaine de l’eau soutient le secteur de l’eau et de l’assainissement au Congo

11/02/2013
Share |

La Facilité africaine de l’eau (FAE) vient d’octroyer un don de 1.1 million d’euros au Gouvernement du Congo pour accroître l’accès à l’eau potable et l’assainissement à environ 100.000 personnes de cinq centres semi-urbains.

La partie financée par la FAE permettra l’élaboration de dossiers de faisabilité de systèmes d’approvisionnement en eau potable et assainissement à Bouansa, Boundji, Kidmaba, Makabana, et Mouyondzi. Ce projet s’inscrit dans la foulée d’une initiative nationale visant à faire du secteur de l’eau, de l’assainissement et de la promotion de l’hygiène une des priorités pour la réduction de la pauvreté. Il contribuera aussi à trouver des solutions aux problèmes de voirie, d’assainissement et d’habitat qui accentuent la pauvreté dans l’arrière-pays.

Les principales composantes du projet sont :

  • La sensibilisation et le renforcement des capacités des acteurs des centres sélectionnés;
  • La réalisation de plans stratégiques du secteur et d’études d’avant-projets;
  • L’élaboration d’études relatives à l’opérationnalisation du Fonds de développement du secteur de l’eau (FDSE);
  • Le renforcement des capacités des gestionnaires actuels du FDSE.

Le soutien au FDSE, une structure récente mise en place par le Ministère de l’Énergie et de l’Hydraulique, permettra au Congo de disposer d’un outil permanent de financement pour les investissements et la gestion durable dans le secteur de l’alimentation en eau potable et assainissement.

Par ailleurs, le projet contribuera à la croissance verte du Congo par la construction d'infrastructures plus durables, une meilleure gestion des ressources naturelles et le renforcement de la résilience des ménages et des activités économiques face aux changements climatiques.

« Le Congo déploie depuis quelques années des efforts très importants pour assurer le développement du secteur de l’eau et de l’assainissement et pour promouvoir l’hygiène de façon à réduire la pauvreté et pour stimuler la croissance économique », a déclaré Akissa Bahri, Coordinatrice de la FAE. « Les progrès réalisés à ce jour et la volonté nationale d’accélérer l’atteinte de leurs objectifs au niveau du secteur nous ont convaincu de participer à ce projet, et nous espérons, à notre tour, pouvoir attirer d’autres partenaires financiers pour appuyer une démarche dont l’importance n’est plus à démontrer,» a-t-elle ajouté.

Au terme du projet, une table ronde des bailleurs de fonds du secteur sera organisée pour présenter les financements requis pour les travaux de réalisation physique des systèmes d’approvisionnement en eau potable et assainissement des centres semi-urbains, ainsi que pour l’opérationnalisation effective du FDSE.