La Tunisie et la BAD réfléchissent sur les perspectives de coopération pour la période 2016-2020

15/06/2015
Share |

Dans le cadre d’un processus participatif impliquant plus d’une soixantaine de parties prenantes représentantes les administrations, acteurs de la société civile et du secteur privé, partenaires techniques et financiers, institutions de recherche, …), le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) - département Afrique du Nord – a organisé jeudi 11 juin à Tunis un atelier de consultation sur la Revue de la Performance du Portefeuille et de la Stratégie Pays 2014-2015.  La rencontre a porté également sur les perspectives de coopération BAD-Tunisie pour la période 2016-2020.  La consultation a permis de recueillir les points de vue des parties prenantes sur les interventions de la BAD en Tunisie, notamment les axes stratégiques et le portefeuille. Les avis exprimés lors de ces consultations ont servi à amorcer la réflexion sur les perspectives de coopération pour la période 2016-2020.

Une stratégie intérimaire 2014-2015 axée sur les infrastructures et la gouvernance

Le Document de stratégie-pays intérimaire 2014-2015 pour la Tunisie a été approuvé par le Conseil d’administration de la Banque en mars 2014 et s’articulait autour de deux (2) piliers: (i) gouvernance et (ii) infrastructures. Cette stratégie intérimaire visait principalement à aider la Tunisie à créer les conditions d'une accélération de la croissance et de la création d'emploi dans un souci d'équilibre régional et de développement inclusif tout en permettant à l’économie Tunisienne de progresser sur l’échelle de la valeur ajoutée. Dans ce cadre,  la BAD prévoyait essentiellement d’appuyer l’amélioration de la gouvernance à travers l’appui aux réformes, au renforcement des capacités et la formulation et/ou la réalisation de programmes et stratégies d’investissements dans le domaine des infrastructures.

Un portefeuille riche et diversifié, dont la performance s’améliore

Au 30 avril  2015, le portefeuille actif de la BAD en Tunisie s’élevait à 1,105 Milliard USD et comprenait trente-neuf (39) opérations dont douze (12) projets financés à partir de prêts BAD et vingt-sept (27) assistances techniques pour un montant total de 27,16 Millions USD. Le secteur public représentait 96% de l’ensemble des opérations en cours  dont 2,2% d’assistances techniques contre 4,0% pour le secteur privé. Concernant la composition sectorielle du portefeuille, celui-ci reste largement dominé par les infrastructures (87% des ressources allouées), le reliquat se répartissant entre l’agriculture (7,4%), les finances (4,3%), le  social (0,7%), la gouvernance et le multi-secteur (0,6%). Depuis la dernière revue de performance du portefeuille fin 2013, le portefeuille s’est accru de trois (3) nouvelles opérations de prêts pour un montant de 155,74 Millions USD. Huit (8) nouvelles assistances techniques (dons) ont été également approuvées.

Des échanges fructueux ayant abouti à des recommandations visant à renforcer la coopération entre la BAD et la Tunisie

Cette rencontre a été l’occasion pour les représentants du Gouvernement tunisien et ceux de la Banque de réitérer l’engagement mutuel des deux parties à renforcer leur coopération, en particulier à travers : (i) un alignement renforcé des interventions de la BAD sur les priorités de la Tunisie, dans le cadre de ses perspectives de développement à moyen et long terme (Note d'Orientation et du Plan quinquennal 2016-2020 en cours d’élaboration), (ii) la promotion du Partenariat Public Privé (PPP) comme mécanisme de financement des grands projets dans le contexte actuel de contrainte budgétaire et (iii) la nécessité de renforcer l’accompagnement de la Tunisie dans l'accélération du processus de décentralisation et de développement régional.

Les discussions ont également permis de dégager un certain nombre de recommandations afin d’améliorer la performance du portefeuille de la BAD en Tunisie dans le cadre d’une collaboration optimale entre les équipes de la BAD et les agences d’exécution tunisiennes.

Rappelons que la BAD est un partenaire historique de la Tunisie, le premier projet financé par la BAD remonte à 1968 et entretient des relations privilégiées avec le pays, qui fait partie des trois plus importants bénéficiaires de ses financements.