Lancement à Abidjan du 4 ème volume de «l’état de l’intégration régionale en Afrique»

25/05/2010
Share |

Rédigé par Seidik Abba

Abidjan, 25 mai 2010 - L’ancien chef de l’Etat botswanais Festus Mogae, président du Conseil d’administration de la Coalition pour le dialogue sur l’Afrique (CoDA)  a procédé lundi 24 mai 2010 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, au lancement du 4 ème volume de  «l’état de l’intégration régionale en Afrique», une publication conjointe de la Banque africaine de développement (BAD), de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et de la Commission de l’Union africaine (CUA).

Lors de la cérémonie organisée, à la veille des assemblées annuelles du Groupe de la BAD, M. Mogae a souligné les enjeux de l’intégration régionale pour l’Afrique en insistant particulièrement sur la nécessité de renforcer le commerce intra-africain, thème du volume de cette année.

«Je voudrais remercier les trois institutions qui ont nous produit ce volume pour la qualité du travail accompli. Il nous appartient désormais d’en prendre connaissance, d’examiner avec la plus haute attention le contenu et d’en faire le meilleur usage», a exhorté le président du Conseil d’administration de CoDA.

Le Secrétaire exécutif de la CEA, Abdoulie Janneh a, de son côté, précisé que sur toute la décennie écoulée le commerce intra-africain n’a représenté  que  10 à  12% des échanges globaux du continent africain.

«Les trois éléments clés qui nécessitent nos efforts collectifs dans le cadre de l’intégration régionale et cela se rapporte à notre débat permanent  visant la forme et la direction de l’intégration régionale en Afrique. Il s’agit de nos efforts collectifs pour  la promotion  de la coopération transfrontalière dans les secteurs clés et le renforcement des institutions d’intégration en Afrique, plus précisément l’Union africaine et les Communautés économiques régionales», a soutenu M. Janneh.

Prenant la parole au nom du Groupe de la BAD, Gabriel Negatu, Directeur du Département de la Gouvernance à la BAD, a assuré que l’intégration régionale est un pilier essentiel de la stratégie à moyen et long terme de la Banque.

«La BAD examinera naturellement avec le plus grand intérêt les recommandations contenues dans ce rapport. Elle entend même en faire un outil de travail au service du développement de l’Afrique. La BAD entend également collaborer avec  CoDA pour la mise en œuvre de certaines  de ces recommandations», a poursuivi M. Negatu.

Les mêmes assurances ont été fournies par  M. Réné Kouassi N’Guetta, directeur de l’Intégration régionale à la CUA qui a évoqué, entre autres sujets, les aspects politiques du processus d’intégration régionale.

«Les efforts de l’intégration régionale se poursuivent non sans difficultés dans les huit communautés économiques régionales (CER) reconnues par l’UA. En dépit des obstacles, le processus se poursuit et l’espoir reste permet. Nous serons d’ores et déjà heureux de ce que  CoDA fera pour nous aider à obtenir encore plus de résultats dans ce domaine si essentiel au développement de notre continent», a plaidé M. Kouassi N’Guetta.

Le lancement de la 4 ème édition de «l’état de l’intégration régionale e en Afrique. Développer le commerce intra-africain» a été précédé lundi dans la matinée d’un débat  général  de haut niveau sur l’intégration régionale.

A l’issue de leurs débats riches et diversifiés, les participants ont formulé le vœu de voir les membres du Conseil de CoDa intervenir sur certains aspects de l’intégration régionale afin d’en accélérer le processus.  

Ils ont ainsi souhaité que la Coalition s’implique dans le financement de l’intégration régionale, notamment en examinant les financements innovants. Les hautes personnalités africaines et internationales membres du Conseil de CoDA ont également été invitées à plaider en faveur de la création d’un Fonds spécial de soutien à l’intégration régionale tout en encourageant la mise en place des structures ad hoc de gestion des principaux  corridors de transport qui relient les Etats enclavés aux ports les plus proches.

Les participants aux débats ont enfin appelé CoDA à convaincre  les Etats africains d’adopter et ratifier le plus rapidement les décisions, protocoles et déclarations de niveaux national, régional  et national en matière d’intégration régionale.

Sur la question cruciale de la libre circulation des personnes régulièrement évoquée tout au long des échanges, CoDA a été sollicitée pour persuader les Etats africains de choisir l’option de la suppression pure et simple des visas pour les Africains se rendant d’un pays du continent à un autre.  

Plusieurs autres enjeux de développement de l’Afrique, parmi lesquels le transfert des fonds des migrants et micro-finance et développement des PME,  ont été discutés lors de différents séminaires thématiques organisés à la veille des assemblées annuelles de la BAD prévues du 27 au 28 mai 2010 dans la capitale économique ivoirienne.