Le FAD alloue près de 17 milliards de FCFA au Niger pour financer la croissance inclusive et renforcer la sécurité alimentaire

19/11/2012
Share |

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a consenti le mercredi 14 novembre 2012 à Tunis, un prêt d’environ 17 milliards de  FCFA à la République du Niger. Ce montant qui sera prélevé sur les ressources du Guichet FAD, contribuera au financement du Programme d’appui à la croissance inclusive et au renforcement de la sécurité alimentaire (PACIRSA).

Le PACIRSA est une opération d’appui aux réformes qui présente la particularité de répondre concomitamment aux besoins de réformes nécessaires d’une part, pour l’amélioration de la gestion des finances publiques et d’autre part, pour le renforcement du secteur clé de l’agriculture, qui constitue le fondement de l’économie nigérienne. Cette approche intégrée vise à consolider la stabilité macroéconomique au Niger en renforçant les résultats positifs déjà enregistrés en matière de réformes des finances publiques, et en posant les bases pour relever le défi crucial de la sécurité alimentaire.

L’objectif de développement du programme est de contribuer, à travers le renforcement de la gestion des finances publiques, la gouvernance du secteur agro-pastoral ainsi que la promotion des produits agro-sylvo-pastoraux, à la création des conditions favorisant une croissance inclusive et une meilleure résilience des populations aux crises alimentaires. Il sera exécuté sur la période 2012-2013 à travers deux composantes. La première concerne l’optimisation de la politique et de la gestion budgétaires et la seconde porte sur le renforcement de la résilience des populations aux crises alimentaires.

Le PACIRSA est conforme aux priorités du Document de stratégie pays de la Banque, DSPAR 2005 – 2009 prolongé jusqu’en décembre 2012. Il est également aligné aux objectifs du Plan de développement économique et social (PDES) 2012-2015 du Niger, qui est le nouveau cadre de référence et de coordination pour toutes les actions de développement. au Niger. Ce plan de développement comprend cinq axes stratégique, notamment : la création des conditions de durabilité d’un développement équilibré et inclusif,  la consolidation de la crédibilité et de l’efficacité des institutions publiques,  la sécurité alimentaire et le développement agricole durable,  une économie compétitive et diversifiée pour une croissance accélérée et inclusive, et  la promotion du développement social.

Les résultats attendus au terme de sa mise en œuvre  du Programme sont : une amélioration de la mobilisation des ressources internes ;  un renforcement de la transparence et de l’efficacité dans la chaine des dépenses ;  un renforcement de la gouvernance du secteur agropastoral et  une amélioration de la compétitivité des filières agropastorales. Ces réalisations notamment, celles relatives à la gouvernance du secteur rural permettront de créer les conditions idoines pour le succès des programmes et projets d’investissement futures visant le renforcement de la sécurité alimentaire au Niger.

A ce jour, les financements cumulés accordés par le Groupe de la Banque africaine de développement au Niger s’élèvent à près de 153 milliards de francs FCFA.