Le Conseil d’administration de la Facilité africaine de soutien juridique, réuni à Lusaka, fait le pari de l’avenir

24/05/2016
Share |

The ALSF Director, Stephen Karangizi, consults with Charles Boamah, Vice-President of Finance at the African Development Bank and Chairperson of the Governing Council.

Le Conseil d’administration de la Facilité africaine de soutien juridique (FASJ) s'est réuni le lundi 23 mai 2016 à Lusaka, en Zambie, en marge des assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) pour passer en revue les activités de programme de la Facilité et discuter de jalons clés, et pour planifier les exigences futures des gouvernements africains dans le cadre des demandes émergentes en matière d'accroissement des impacts du développement sur le continent. 

Au cours de la 9e réunion officielle du Conseil d’administration, le directeur de l’ALSF, Stephen Karangizi, a présenté les éléments essentiels des principaux domaines stratégiques prioritaires de l’ALSF en 2015. Il a également évoqué la vision de l’ALSF dans le contexte du programme de développement mondial et des exigences de viabilité de son organisation.

« Nous savons d'expérience que les gouvernements d'Afrique continuent à se heurter à des problèmes en matière de négociation de contrats.  Il est important de nous assurer de créer une institution flexible, à même de répondre aux besoins uniques des gouvernements africains », a-t il ajouté.

Les membres du Conseil d’administration se sont penchés sur l'examen à mi-parcours que mène actuellement l’ALSF, et ils ont invité la direction à étudier les recommandations qui ont été présentées afin de s’assurer que le processus améliorera et facilitera la planification en vue d’activités futures d’engagement et d’alignement. Le Conseil d’administration a réaffirmé sa volonté de faire preuve de leadership à l’égard de la direction à un moment critique, puisque l’ALSF vise à consolider sa position et l'importance de son travail dans un environnement opérationnel en évolution rapide. 

Au cours de la réunion, Charles Boamah, vice-président en charge des finances de la BAD, a été réélu à la présidence du Conseil d’administration, et Christine Agimba en a été élue vice-présidente. Les membres du Conseil d’administration ont également fait l'éloge de Phillippe Nizeyimana (Belgique), vice-président sortant du Conseil d’administration, pour son dévouement à l’ALSF. 

Instance légale de l’ALSF, le Conseil d’administration se réunit une fois par an. Ses membres disposent d’expériences variées, afin de faire preuve de leadership et d’orienter les travaux de la Facilité dans les efforts qu’elle met en œuvre pour fournir en temps utile des conseils juridiques et une assistance technique aux gouvernements africains.

Les 12 membres du Conseil d’administration sont les suivants : Alfredo Paulo Mendes (Guinée-Bissau), Joseph Betindji (République centrafricaine), Rafique Mahomed (Mozambique),  Christine Agimba (Kenya),  Osama Mahmoud Humeida (Soudan),  Philippe Nizeyimana (Belgique), Henrique Pissaia de Souza (Brésil), Charles Boamah, président (Groupe de la Banque africaine de développement),  Moctar Coulibaly (BIDC), Holger Grundel (Royaume-Uni),  Frieda Nicolai, (Pays-Bas) et  Abdenor Brahmi (France).