« Madagascar doit passer de grenier de la pauvreté à grenier de la prospérité », a exhorté le président de la BAD

30/08/2016
Share |

Entrevue au ministère des finances et du budget

Arrivé à Antananarivo aux premières heures de la matinée, le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a démarré, au pas de course, une visite officielle de  trois jours, à Madagascar.

Des séances de travail avec le ministre des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana, et le Premier ministre par intérim, ministre de l’Aménagement du Territoire, Narison Rafidimanana, ont donné lieu à des échanges fructueux sur la situation actuelle des différents secteurs économiques et sociaux, la revue des projets et programmes financés par la BAD, ainsi que les projets visant à accélérer le développement. Ont pris une part active aux discussions, les ministres et représentants des départements ministériels de  l’Economie et du Plan ; de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène ; de l’Agriculture et de l’élevage ; des Travaux Publics ; de la Population ; de la Santé publique, de l’Industrie et du Développent du Secteur privé ; de l’Energie et des Hydrocarbures ; des Mines et du Pétrole ; du Commerce et de la Consommation ; de l’Emploi, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle.

« Les TOP 5 de la BAD - Eclairer et alimenter l’Afrique en énergie, Nourrir l’Afrique, Industrialiser l’Afrique, Intégrer l’Afrique et Améliorer la qualité de vie des populations africaines - sont en adéquation avec notre Plan national de développement », a déclaré le Premier ministre par intérim.

« Madagascar sera un pays pilote pour les TOP 5. La sécurité alimentaire doit être atteinte, notamment grâce au développement des chaines de valeurs de l’agriculture et de l’agro-industrie. Le pays doit devenir le grenier de l’Océan indien. Vous devez passer de grenier de la pauvreté à grenier de la prospérité », a recommandé le président de la BAD aux autorités de la Grande île où la pauvreté touche plus de 80,3% de la population.

Il a, en outre, réaffirmé l’appui de son institution à l’exploitation de l’immense potentiel d’hydroélectricité estimé à 7800 MW, ainsi que des autres sources d’énergie renouvelables, le  solaire et l’éolien. « L’accès des Malgaches à l’électricité doit être de 100% en 2020 », a t-il suggéré.

Il a par ailleurs encouragé une amélioration du climat des affaires pour le développement du secteur privé.

Au cours des 50 dernières années, la  BAD a contribué au développement de Madagascar à hauteur de 1,8 milliard de dollars américains dans les secteurs suivants : routes, agriculture, mines, énergie, eau potable, santé, éducation et gouvernance. Elle a ainsi contribué au financement de la mine de nickel d’Ambatovy, un important projet minier. Par ailleurs, au cours des deux dernières années, la Banque a apporté 200 millions de dollars américains au pays pour le financement de l’agriculture et de la gouvernance en vue de soutenir la reprise économique. Aujourd’hui, le portefeuille actif du Groupe de la  BAD à Madagascar comprend 10 opérations, pour un montant d’engagement de 250 millions de dollars américains.

La  BAD entend intensifier sa coopération avec Madagascar en concentrant son intervention sur la mise en œuvre des priorités suivantes : Energie, Agriculture, Industrialisation, Intégration régionale, et Amélioration de la qualité de vie des populations avec un investissement, au cours des trois et quatre prochaines années, de plus de 600 millions de dollars américains pour soutenir la mise en œuvre du Plan national de développement (PND) du pays. 

Salon VIP de l'aéroport, entrevue avec M. Gervais Rakotoarimanana, Ministre des finances et du budget