Abidjan accueille le 7e Forum sur l’approvisionnement en eau en milieu rural avec le soutien de la BAD

01/12/2016
Share |

La septième édition du Forum du Réseau d’approvisionnement en eau en milieu rural (Rural Water Supply Network Forum) s’est tenue à Abidjan, du 29 novembre au 2 décembre 2016.  Plus de 500 participants ont répondu présents, venus débattre des défis que pose l'approvisionnement en eau dans les zones rurales et des meilleures approches à adopter : représentants du gouvernement, décideurs, scientifiques, chercheurs et opérateurs du secteur privé se sont donc retrouvés pour l’occasion dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire.

« Fournir un accès à  l’eau potable aux plus de 520 millions de personnes qui vivent en milieu rural dans le monde et aux 280 millions en Afrique n'est pas une tâche aisée », a souligné Mohamed El Azizi, directeur du Département de l'eau et l’assainissement de la BAD. Et d’ajouter : « Une institution ne peut y faire face seule. Le 7e Forum du Réseau pour l’accès à l’eau en milieu rural (dit en anglais RWSN pour Rural Water Supply Network, ndlr) est l’occasion, pour les acteurs mondiaux et régionaux, d'échanger des connaissances et de trouver des solutions pratiques pour relever ce défi. Cela justifie l’appui de la Banque africaine de développement (BAD) au Forum. » Le soutien de la BAD au Forum est assuré par l’Initiative pour l’alimentation en eau et l'assainissement en milieu rural (dite par acronyme anglais RWSSI).

Le Réseau pour l’accès à l’eau en milieu rural (RWSN) a pour vocation d’améliorer les connaissances, les compétences professionnelles et techniques, ainsi que les pratiques et politiques dans le domaine de l’approvisionnement en eau, dans le but de répondre à la mission de développement durable en milieu rural qui exige que tout le monde ait accès à l’eau portable.

Le défi de l'eau potable en milieu rural en Afrique

Quelque 62 % des Africains vivent en milieu rural et moins de la moitié d'entre eux bénéficie d’un approvisionnement en eau. Outre les maladies d’origine hydrique que favorise une telle situation, les femmes (et les enfants) en pâtissent, à qui sont dévolues les corvées d’eau, longues et épuisantes, ce qui les empêche de s'engager dans des activités productives. Cela n’aide pas à réduire la pauvreté dans les zones rurales.

Une étude récente du Département de l’Évaluation indépendante du développement de la BAD identifie « les principaux défis et problèmes auxquels sont confrontés les services d'approvisionnement en eau en milieu rural : l'insuffisance des cadres politiques et institutionnels, l'insuffisance des investissements, une gestion inefficace, une capacité insuffisante, mauvaise, recouvrement des coûts et la viabilité financière ».

Œuvrant dans le domaine depuis 1968, la BAD a été à l'avant-garde du combat pour offrir un accès à l’eau potable aux ménages et aux communautés en Afrique. Avec la création du RWSSI en 2003 puis du fond fiduciaire dédié en 2005, la Banque a intensifié ses actions dans le domaine de l’approvisionnement en eau potable et de l'assainissement en milieu rural. Depuis 2003, la Banque a approuvé 53 projets dans 35 pays. Le réseau RWSSI, avec ses partenaires, a facilité l'accès à l'eau potable à 134 millions de personnes et à un assainissement amélioré à 90 millions d’autres en Afrique.

Reste qu’en Afrique, quelque 280 millions de personnes vivant dans les campagnes n’ont toujours pas accès à l'eau potable. La BAD, à travers l’initiative RWSS, est donc en train d’affiner sa stratégie pour la période 2016-2025, afin de renforcer ses activités tout en utilisant des approches novatrices de prestation et de transformation dans le secteur de l’eau et l’assainissement.

« La BAD a une grande expérience dans l’approvisionnement en eau en milieu rural sur le continent, a déclaré Mohamed El Azizi. Elle souhaite partager cette expérience avec les participants au Forum RWSN, mais aussi apprendre de leurs expériences et d’en tirer de nouvelles perspectives pour répondre urgemment et efficacement au défi de l'eau en Afrique ».

La Côte d'Ivoire est le premier pays francophone à accueillir ce Forum du Réseau d’approvisionnement en eau en milieu rural, un événement mondial qui a lieu tous les cinq ans. Si le pays a fait des progrès considérables en termes d'approvisionnement en eau de ses zones rurales, beaucoup reste à faire.

« La Côte d'Ivoire a fait des efforts considérables pour devenir le leader régional en matière d'eau potable, a déclaré le ministre ivoirien des infrastructures économiques, Patrick Achi, qui assure par ailleurs la présidence du comité local d’organisation du forum. Malheureusement, les différentes crises qui ont frappé le pays a eu un effet désastreux sur le secteur de l'eau potable. Les conséquences, notamment le manque de capacités au niveau institutionnel, ainsi que l'insuffisance de la production et la capacité de distribution, un haut taux de panne dans les zones rurales, et parfois le non-respect des normes de l'eau potable ».

Une vision ancrée dans « l'eau pour tous »

« S'assurer que les services d'approvisionnement en eau sont gérés de façon efficace, d'en fournir suffisamment, à un coût abordable et sans danger, exigent l'esprit, les compétences, la volonté et les ressources des dirigeants politiques, des praticiens et des usagers de l'eau », a souligné Kerstin Danert, directrice du secrétariat du RSWN. Avant d’ajouter : « Le Forum RWSN donne l'occasion d'apprendre les uns des autres. Il est conçu pour partager des expériences, les innovations et les défis. »

En réunissant les acteurs du secteur, RWSN espère faciliter le partage et l'échange des dernières connaissances et approches nouvelles pour transformer l’approvisionnement de l'eau en milieu rural dans le monde et en Afrique.