Mali : la BAD octroie 11 milliards de FCFA pour la gouvernance et la reprise économique

17/12/2014
Share |

Le Conseil d'administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, ce 17 décembre 2014, un prêt de quelque 6,4 milliards de FCFA et un don de 5 milliards de FCFA environ, prélevés sur les ressources du Fonds africain de développement (FAD). Cette aide financière en faveur de la République du Mali est destinée à financer le Programme d’appui d'urgence à la gouvernance et à la reprise économique (PAUGRE).  

Cet appui budgétaire d’urgence a pour but d’aider le Mali à sortir de sa phase de transition, pour atteindre une résilience progressive, en améliorant la gouvernance de la gestion publique et en consolidant la reprise économique. Le PAUGRE, qui sera exécuté sur douze mois, doit aider à la mise en œuvre de la Stratégie d'appui à la gestion de la transition que la BAD a conçue pour 2013 et 2014 et du Plan d’actions prioritaires d’urgence (PAPU) du gouvernement malien pour ces mêmes deux années.

Le Programme d'urgence d'appui à la reprise économique (PUARE) profitera également de cette aide de la BAD, après avoir déjà bénéficié, en 2013, d’un appui budgétaire d’urgence de plus de 30 milliards de FCFA financé sur les ressources du FAD. La mise en œuvre des mesures prévues dans le cadre du PUARE s'est poursuivie de manière satisfaisante : budgétisation de provisions pour la réhabilitation de locaux abritant les services de l'administration publique et d'allocations pour les secteurs sociaux de base ; redéploiement d'un certain nombre d'agents publics dans les régions du Nord du Mali ; mise en place d'un cadre de concertation pour la sélection des programmes et projets d’investissements publics ; production de rapports mensuels sur les délais de paiement de l’Etat au profit de ses fournisseurs privés ; évaluation des arriérés de la dette intérieure au 31 décembre 2012 ; révision de décrets et arrêtés visant à améliorer les procédures de passation, d'exécution et de règlement des marchés publics et des délégations de services publics.

Le PAUGRE doit permettre de consolider la reprise économique, ainsi que les actions que mènent les autorités maliennes en matière de gouvernance dans le cadre de la transition en cours et, partant, favoriser le redressement du pays. Le Programme entend appuyer les efforts des autorités en matière de transparence et de redevabilité dans la gestion publique, et atteindre ainsi en 2015 un score de 4 au moins dans l’Évaluation des politiques et des institutions des pays (EPIP) sur le volet "gouvernance" relatif à la transparence, à l'obligation de rendre compte et à la corruption dans le secteur public. Selon les projections, le taux de croissance du Mali devrait atteindre 5,5 % en 2015, contre 1,7 % en 2013.

Le Programme d’appui d'urgence à la gouvernance et à la reprise économique vise spécifiquement à améliorer la qualité des dépenses publiques ; renforcer les mécanismes de transparence de la gestion publique ; soutenir les investissements publics prioritaires ; et appuyer la relance des activités du secteur privé.

C’est l’ensemble de la population malienne qui bénéficiera de ce Programme, lequel s’inscrit dans le cadre d’un effort concerté de la communauté internationale pour rétablir l'autorité de l’État, favoriser la reprise économique et aider le Mali à faire face à la dégradation de la situation humanitaire, mise à mal par les crises successives qu’il a traversées depuis 2012.

La Banque pourra, ainsi, maintenir son dialogue avec le pays, dans la perspective d’une reprise des réformes quand s’achèvera la période de transition. La mise en œuvre des activités du PAUGRE sera favorisée par l'existence du Projet d'appui à la gouvernance économique (PAGE), un appui institutionnel d’un montant de près de 7 milliards FCFA, signé en novembre 2013, et qui a pour objectif de contribuer à rétablir et renforcer l’administration publique dans sa capacité à dispenser ses services aux populations et aux opérateurs économiques.