Ouverture de la table ronde ministérielle

15/05/2007
Share |

Ouverture de la table ronde ministérielle

Une table ronde ministérielle s’est ouverte mardi  à Shanghai dans le cadre des assemblées annuelles de la BAD en présence  de présence de chefs d’Etat africains, d’experts du développement  et d’acteurs majeurs du secteur privé pour échanger sur le thème « Afrique – Asie partenaires au développement ».

Le choix de ce thème a été déterminé par le rôle que joue l’Asie d’une manière générale et plus particulièrement la Chine et l’Inde dans l’économie mondiale et leur intérêt renouvelé pour l’ Afrique. La tenue de ces assemblées annuelles à Shanghai est une occasion unique pour réfléchir davantage sur les relations entre l’Afrique et l’Asie.

S’exprimant à cette occasion, M. Donald Kaberuka , a remercié les présidents de Madagascar et du Cap-Vert d’honorer de leur présence ces rencontres de la BAD, soulignant que les deux pays sont de bons exemples de ce que les Africains peuvent faire pour s’en sortir.

Il  a  loué les efforts  de développement de Madagascar, soulignant la détermination du gouvernement d’établir un solide secteur privé dans le pays. La Banque a récemment approuvé un de ses plus gros prêts au secteur privé pour un projet minier dans le pays et s‘est impliquée stratégiquement dans le secteur de l’eau M . Kaberuka a également loué le Cap-Vert pour sa démocratie et ses politiques socio-économiques qui ont donné des résultats et la création d’un environnement des affaires dans le pays, ajoutant que la BAD a joué un rôle clé dans les efforts de développement du pays. Pour sa part, le président malgache, Marc Ravalomanana a déclaré que l’Afrique est un continent complexe comprenant 53 pays avec différents stades de développement, problèmes et défis.

Le Chef de l’Etat malgache a aussi souligné que trouver des solutions requiert une bonne connaissance des problèmes ajoutant que la pauvreté dans un  monde d’abondance est totalement inacceptable, dans un monde pourvu en matériel, financièrement et en ressources technologiques ; aucun pays ne doit être dans des conditions désastreuses. Pour M. Ravalomanana, le défi  est d’extirper l’Afrique de la pauvreté pour l’abondance, soulignant que la situation  du continent est en grande partie due à l’absence de leadership. L’Afrique  a des ressources, a des talents mais ces derniers la quittent en raison du manque  chez eux de la reconnaissance de leurs capacités. Il a  lancé un appel à un changement de valeurs et de mentalités si les Africains veulent tirer profit du développement ; ajoutant que le  défi du leadership pour le continent est l’identification de ces valeurs et des traditions qui doivent être préservées ou délaissées.

Il a indiqué que tirer profit des opportunités nécessite des talents de direction, non seulement au plus haut niveau, mais également à tous les niveaux de gouvernement, du secteur privé et de la société civile. Les dirigeants, a t-il dit, doivent accepter les principes de la bonne gouvernance  s’ils veulent atteindre des résultats significatifs. Son pays a-il dit a conçu une stratégie pour un développement rapide, dénommé Plan d’action de Madagascar qui est une feuille de route pour extirper la pauvreté et la croissance économique.

Le président du Cap-Vert, Pedro Pires, a pour sa part partagé l’expérience de son pays avec les participants, mettant en lumière les défis auxquels le gouvernement est confronté.  Malgré ces défis a-t-il dit le peuple n’a perdu ni espoir,  ni confiance en lui-même. Il a souligné que les efforts du pays ont permis de surmonter les défis, précisant que le principal objectif a été l’éducation. M. Pires a précisé que son pays a appris des autres et s’est ouvert au monde extérieur. Selon le chef de l’Etat capverdien le rôle de la diaspora a été de tirer les populations hors de la pauvreté. Le Groupe de la BAD a-t-il poursuivi, a toujours répondu aux sollicitations de son pays. Le Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA ), M Abdulie Janneh, a pour sa part, déclaré que la tenue des assises de la BAD en Chine est la preuve des solides relations qu’entretiennent l’Afrique et l’Asie, ajoutant que le thème de la rencontre répond aux besoins de notre temps.

Les discussions de la Table Ronde ministérielle constituent un évènement majeur de ces assises. Des experts, des  organisations  bilatérales et multilatérales, des représentants des organisations non gouvernementales et de la société civile ; ainsi que des spécialistes du secteur privé et des membres de la communauté universitaires y prennent part.

Les autres thèmes débattus au cours de la rencontre portent sur Afrique – Asie: Commerce et flux de capitaux ; Afrique- Asie: Entreprenariat et développement du secteur privé en Afrique ; Capital humain et technologie dans le développement: Leçons d’Asie.