Maroc – La BAD approuve 75 millions d’euros pour un programme d'éducation

31/03/2009
Share |

Tunis, 31 mars 2009 - La Banque africaine de développement (BAD) soutiendra les efforts du Maroc pour moderniser son système éducatif avec un prêt de 75 millions d’euros approuvé mardi, 31 mars 2009, à Tunis, par son Conseil d’administration.

Le Programme vise à accélérer la mise en œuvre de la réforme découlant de la Charte Nationale d’Education et de Formation à travers la consolidation des acquis et les réajustements nécessaires.

L’Appui au programme d’urgence de l’éducation nationale accompagnera les efforts du Gouvernement marocain dans les domaines du développement des compétences, de la réduction de la pauvreté dans le cadre de l’Initiative Nationale de Développement Humain (INDH) et de la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), à l’horizon 2015.

Il envisage de mettre l’accent sur l’extension de l’offre d’éducation et de formation, l’amélioration de son rendement interne et externe, une meilleure gestion des ressources humaines, financières et matérielles mises à la disposition du ministère de tutelle. Les principaux résultats attendus de la mise en œuvre du programme sont : (i) La réforme du système d’éducation et de formation afin qu’il puisse répondre aux impératifs du développement; (ii) la généralisation de la scolarisation obligatoire jusqu’à l’âge de 15 ans, (iii) la stimulation de l’initiative et l’excellence au niveau du secondaire et du supérieur; (iv) le parachèvement de la décentralisation, et (v) la gestion rationnelle des ressources et l’instauration d’une culture de gestion axée sur les résultats

Le programme est conforme à la stratégie de relance économique et de lutte contre la pauvreté du gouvernement qui a fait l’objet d’une déclaration devant le Parlement en octobre 2007. Il est également conforme au Document de stratégie pays (DSP) pour la période 2007-2011, adopté par le Conseil d’administration du Groupe de la Banque en avril 2007.

Les principaux bénéficiaires du programme d'urgence seront les élèves, étudiants, enseignants et les personnels administratifs de surveillance. Selon les projections du ministère de l'éducation, les effectifs scolaires, à tous les niveaux, devraient passer de 6 297 239 en 2007 à 6 546 000 en 2011. Le nombre total d'enseignants en 2007 était de 248 910 tandis que celui de l'administration du personnel de surveillance était de 37 560.

Le montant total des ressources nécessaires au programme est estimé à 76,7 milliards de dirhams marocains (MAD), soit  6,5 milliards d’euros. Les besoins en ressources extérieures s'élèvent à environ 4,8 milliards de dirhams, soit environ  400 millions d’euros. Le prêt de la BAD, qui servira d’'appui budgétaire en deux tranches successives de 37 millions et 38 millions d’euros en 2009 et 2010, respectivement, représente 18,75% du financement extérieur requis au cours de la période. D'autres contributions seront apportées par l'Agence française de développement (€ 50 millions), la Facilité d'investissement pour le voisinage (FIV € 20 millions), la Banque européenne d'investissement (€ 200 millions), la Banque mondiale (€ 80 millions) et la Commission européenne (€ 93).

Le portefeuille actuel du Groupe de la Banque au Maroc comprend 13 opérations, composé de 3 programmes et de 10 projets, soit  un engagement global de 848,3 millions d'UC.
_________________________________
* 1 UC = 1,46736 USD = 12,9982 MAD