Corridor routier de Nacala phase III : Générer le savoir - Infrastructures et croissance inclusive

14/08/2013
Share |

 

Approuvé en 2012, le projet de corridor routier de Nacala (phase III), au Mozambique, donnera naissance à un couloir régional stratégique pour l’Afrique australe. Il s’inscrit dans une initiative d’aménagement du territoire qui concerne tant le Mozambique, que le Malawi et la Zambie, et qui vise à développer les liaisons nationales et régionales de façon substantielle.

Le FAD mobilise financements et partenaires

Le projet est cofinancé par le FAD (38,38 millions UC), l’Agence japonaise de coopération internationale (49,34 millions UC), le gouvernement du Mozambique (11,49 millions UC) et le Fonds nordique de développement (montant non encore approuvé, estimé à 3,33 millions UC). L’engagement de la Banque africaine de développement était une condition préalable à l’implication de l’Agence japonaise (JICA) et du Fonds nordique. Sans l’effet de levier ni le financement de la Banque, le projet n’aurait jamais pu voir le jour.

Générer le savoir

Le projet comprend plusieurs composantes liées à la gestion du savoir. Les connaissances seront développées à plusieurs niveaux et par divers moyens :

  • Évaluations et recommandations sur les transports et le développement des échanges
  • Évaluation du secteur national du BTP
  • Évaluation et diagnostic de la capacité du pays à entretenir son réseau routier
  • Création de stations le long des axes routiers, pour développer les savoirs et les capacités des communautés locales, et faciliter  notamment l’intégration économique des femmes.

Stimuler la croissance inclusive dans les regions reculées

En soutenant l’intégration interrégionale, ce sont des emplois que l’on crée, notamment pour les jeunes, en leur permettant d’accéder aux grandes villes, aux échanges commerciaux et à de nouvelles opportunités en agriculture. De même, les femmes pourront s’intégrer plus facilement dans la vie économique.