Niger : 20,86 millions de dollars pour financer un projet d’eau et d’assainissement dans les zones rurales

21/02/2007
Share |

Niger : 20,86 millions de dollars pour financer un projet d’eau et d’assainissement dans les zones rurales

Tunis, le 21 février 2007 – Les efforts déployés par le gouvernement nigérien pour améliorer les conditions de vie de la population ont reçu un appui majeur du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), avec l’approbation d’un don pour financer un projet d’alimentation en eau potable et d’assainissement dans trois régions rurales du pays.

Les conseils d’administration du Groupe de la BAD a approuvé mercredi à Tunis un don de 14 millions d’unités de compte* (20,86 millions de dollars américains ou 10,56 milliards de FCFA) pour financer le projet d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement en milieu rural.

L’objectif global du projet est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations en milieu rural par un accès durable à l’eau potable et à l’assainissement. Le projet  vise à améliorer la desserte en eau potable et assainissement familial et public, dans 280 localités rurales des 3 régions que sont Maradi, Tahoua et Tillabéri. Il participera également au renforcement du pouvoir de gestion des femmes dans le secteur de l’eau et de l’assainissement en milieu rural.

La réalisation du projet permettra de contribuer à la satisfaction des besoins en infrastructures d’eau et d’assainissement pour environ 800 000 personnes dont 146 000 directement concernées par l’eau potable, 86 000 par l’assainissement familial (environ 14 300 ménages) et la totalité de la population par les ouvrages d’assainissement public. Globalement, le projet concourra à faire passer le taux d’accès à l’eau potable de 56 %, 45 % et 47 % respectivement à Maradi, Tahoua et Tillabéri à 65 % en 2009. Le projet contribuera à hauteur de 2 % à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en matière d’eau potable en milieu rural. En matière d’assainissement, la contribution du projet est estimée à 0,4 %.

La mise en œuvre du projet et sa bonne gestion permettront la réduction de la prévalence de maladies hydriques, la création de nouvelles activités génératrices de revenus et d’emplois dans les villages, la réalisation de nouvelles infrastructures socio-économiques susceptibles d’améliorer les conditions de vie des villageois et de leur donner éventuellement les moyens de payer une scolarisation soutenue des enfants et d’accéder à des services de santé améliorés.

Le projet est cofinancé pour un montant de 3 millions d’UC par le FAD, le guichet concessionnel du Groupe de la BAD  et à hauteur de 11 millions d’UC par le Fonds fiduciaire de l’Initiative pour l’alimentation en eau potable et pour l’assainissement en milieu rural (IAEAR). Créé en janvier 2006 par la Bad, le Fonds fiduciaire IAEAR est un fonds multi donateurs, financé par le Danemark, la France et les Pays-Bas, dont l’objectif est d’être un complément au financement de l’IAEAR par la Bad et un soutien efficace pour assister la première institution financière sur le continent a avoir un impact plus important dans l’alimentation en eau et la fourniture de services d’assainissement en Afrique.

Les opérations du Groupe de la BAD au Niger ont commencé en 1970. A ce jour, ses engagements dans le pays sont de l’ordre de 508 millions de dollars américains (253,6 milliards FCFA) pour 62 projets.

* 1 UC = 1, 49015 USD = 754,574 CFA au 21/02/2007

CONTACT: Sabrina HADJADJ AOUL – Tél.: +216 71 10 36 98 – E-mail: s.hadjadjaoul@afdb.org