Niger : Financement FAD de 62 millions de dollars pour le projet de développement des écosystèmes de la vallée du Niger

31/10/2008
Share |

Tunis, le 29 Octobre 2008 – Le Fonds africain de développement (FAD) , le guichet concessionnel du Groupe de la  Banque africaine de développement (BAD),  vient d’octroyer un prêt et un don d’un montant total de 40 millions d’unités de compte (UC*), soit 62 millions de dollars américains pour financer le programme Kandadji de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la vallée du Niger (PKRESMIN).

Le prêt de 20 millions d’UC  (31 millions de dollars) et  le don du même montant ont été approuvés par le conseil d’administration du FAD mercredi à Tunis.

Le Programme devrait apporter des réponses aux sécheresses récurrentes au Niger et à la dégradation des ressources naturelles en assurant la régénération des écosystèmes fluviaux et l’augmentation des productions agricoles et d’énergie avec la réduction de la pauvreté comme ultime objectif.

Le PKRESMIN consiste à construire un barrage d’une capacité de 1,6 milliard de mètres cube permettant  la régulation du débit du fleuve Niger, en vue de satisfaire les besoins en eau pour l'irrigation et les autres usages essentiels (alimentation en eau potable, assainissement, écologie, amélioration des cultures de décrue, des pâturages et de la pêche), ainsi que la production d'électricité en tant que sous-produit destiné à rentabiliser au mieux l’ouvrage. Cet ouvrage rendra possible à terme la restauration des écosystèmes fluviaux, l’irrigation de 122.000 ha et la production de 629 Gwh par an d’électricité. 

L’impact du programme se traduira par:

  •  L’amélioration de la capacité de production agricole et animale, de l’accès à l’électricité et à l’eau, du cadre et de l’espérance de vie ;
  •  Le renforcement des capacités économiques des communautés de  base, et l’amélioration des conditions de vie des groupes vulnérables et à l’intégration de l’approche genre dans la planification des activités en collaboration avec le Projet Equité Genre;
  • La création de conditions favorables à la réduction des risques climatiques et à l’adaptation au changement climatique. Les bénéficiaires participeront aux prises de décisions dans le cadre de consultations dans le choix des investissements prévus par le Programme.

La zone d’influence directe est la vallée du fleuve Niger qui compte environ 2,6 millions d’habitants, dont 1,32 million de femmes. Elle couvre la Région de Tillabéri, la Communauté Urbaine de Niamey et la Région de Dosso. Le climat est de type sahélien avec une grande variabilité. Les sécheresses récurrentes affectent les ressources en eau et les conditions socioéconomiques des populations. Les principales activités sont  l’agriculture, l’élevage, la pêche et l’artisanat. Le PKRESMIN contribuera à l’amélioration de l’alimentation et de la nutrition des populations cibles, ainsi que leur accès à l’eau et à l’énergie. Les nuisances liées au manque d’eau pendant la saison sèche et l’émigration qui touche 48% des ménages, seront réduites par la mise en œuvre du Programme.

Au niveau régional, le programme s’intègre dans le programme d’investissement prioritaire 2008/2012 du plan d’actions pour le développement durable du bassin du Niger approuvé en avril 2008 par la Conférence des Chefs d’Etat de Autorité du Bassin du Niger.  Il est conforme avec la stratégie de développement accéléré et réduction de la pauvreté du pays, le Document de Stratégie Pays axé sur les résultats (DSPAR) 2005-2009, dont les piliers sont: i) le soutien au développement rural à partir de la mobilisation des eaux ; et ii) le renforcement des infrastructures. Il répond enfin aux options définies dans le cadre du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD), notamment, le renforcement des infrastructures rurales et la mobilisation des eaux pour l’agriculture.

Le coût de la première phase de ce programme est estimé à environ 186,23 millions d’UC (129,72 milliards de FCFA. Le coût du Programme global est estimé à 333,82 millions d’UC (232,52 milliards de FCFA). La Banque est le principal partenaire financier, parmi plusieurs bailleurs. Le prêt FAD couvrira une partie des coûts de construction du barrage et le don, une partie des coûts du contrôle des travaux du barrage et des Composantes Mise en œuvre des plans environnementaux et sociaux et Gestion du Programme.

Les opérations de la BAD au Niger ont démarré  en 1970.  À ce jour, l'engagement total du Groupe dans le pays s'élève à 524,7 millions de dollars pour 62 opérations.

* 1 UC =  USD 1,55722  - FCFA 714,167 au 29/10/08

CONTACT: Felix Njoku -Tél.: +216 71 10 26 12 – E-mail: f.njoku@afdb.org


Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12