Nigeria : 50 millions de dollars pour renforcer l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables

22/02/2013
Share |

Dans la lignée du Plan national d’investissement du Nigeria approuvé par les Fonds d’investissements climatiques (FIC) en 2010, ceux-ci ont annoncé un accord portant sur l’octroi de 50 millions $ EU au Nigeria, destiné à appuyer le programme de la Banque africaine de développement (BAD) sur l’intermédiation financière pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique via des banques locales. Ce montant, consenti dans le cadre du Fonds pour les technologies propres (FTP) des FIC, vise à stimuler des voies alternatives et efficientes de production d’électricité et de réduction de la dépendance vis-à-vis de sources d’énergie qui contribuent fortement aux émissions de gaz à effet de serre.

Ce financement stimulera les investissements dans les opportunités en aval, qui permettront une plus grande efficacité énergétique grâce à un éventail de technologies, notamment des investissements dédiés à l’efficacité énergétique industrielle, aux énergies renouvelables, aux systèmes hybrides fondés sur les énergies renouvelables, ainsi qu’aux combustibles et procédés de combustion plus propres.

Les ressources financières du FTP complèteront l’appui fourni au travers du guichet de la BAD réservé au secteur privé, conjointement avec la Société financière internationale (SFI) du Groupe de la Banque mondiale. Ces fonds aideront le pays à résoudre la question de l’efficacité énergétique dans des secteurs cruciaux, tels que l’électricité, l’agro-industrie, les transports, les télécommunications et l’éducation, en ciblant des institutions financières locales afin que celles-ci investissent et facilitent le passage aux énergies propres, efficaces et à coût abordable dans les secteurs ciblés.

Le travail visant à améliorer l’efficacité énergétique et accroître l’usage des énergies renouvelables  s’inscrit dans la droite ligne du cadre de politique nationale du pays, conçu pour conduire le Nigeria vers la concrétisation d’un ensemble ambitieux d’objectifs énergétiques,  comprenant notamment l’intensification de l’énergie en milieu rural et des mesures destinées à garantir l’efficacité énergétique par une combinaison de réglementations et de mesures incitatives à l’échelle nationale.