Transport urbain au Nigeria : Faciliter la mobilité urbaine à Abuja

19/09/2013
Share |

Ce projet, pour lequel le Groupe de la Banque africaine de développement mobilisera le Fonds pour les technologies propres (FTP), consiste à mettre en place un réseau de transports urbains rapides par autobus à Abuja. Ce réseau permettra, non seulement de désengorger la ville en limitant le recours à la voiture, mais aussi de proposer un mode de transport à prix abordable, qui favorise l’inclusion sociale.

Combler un vide

Ville en plein essor, Abuja figure aujourd’hui parmi les villes les plus congestionnées d’Afrique. Son dynamisme, sa vitalité et sa compétitivité reposent en grande partie sur la qualité de sa mobilité urbaine, qui ne peut être assurée que par des systèmes de transports intégrés – transports publics notament. Si les transports rapides par autobus ne sont pas une nouveauté, les villes africaines n’ont jamais encore pleinement exploité tout leur potentiel.

L’engagement du Groupe de la Banque dans le secteur des transports urbains rapides est nouveau. Une fois approuvé, ce projet sera le premier en son genre à être financé par le Groupe. De même, l’accord de cofinancement conclu avec le Fonds pour les technologies propres est une première dans le secteur des transports. Le projet ouvrira la voie à d’autres opérations dans le domaine des transports urbains, et à la mobilisation de financements par le biais d’instruments spécifiques, axés sur la lutte contre le changement climatique. Le projet d’Abuja résume parfaitement l’approche du Groupe de la BAD : privilégier la croissance verte inclusive et, dans le même temps, impulser une nouvelle stratégie de développement urbain.

Le Financement du FAD

Le coût total de la phase I du projet (phase pilote) est estimée à 158,10 millions de dollars EU. Le Groupe de la BAD a alloué environ 50 millions de dollars EU au titre du FAD ; 50 autres millions sont escomptés, issus d’un accord de cofinancement par le biais du Fonds pour les technologies propres.