Opérations du secteur privé en Afrique du Sud : La BAD octroie une délégation de crédit à Nedbank

01/12/2004
Share |

La projet vise à désigner Nedbank comme mandataire de la BAD et à lui accorder une délégation de crédits basée sur le partage des risques (RSAL), dont les ressources seront utilisées pour investir dans les projets pertinents remplissant les conditions requises. La RSAL sera utilisée par le mandataire pour accorder des prêts à des emprunteurs identifiés, en vue du financement de sous-projets spécifiques. Les sous-projets concernés seront financés par la Nedbank dans les secteurs suivants: i) les infrastructures et les partenariats secteur public/secteur privé (PPP) ; ii) les ressources naturelles ; iii) les opérations du guichet des entreprises (PME) ; et iv) les opérations visant à renforcer et/ou à appuyer le pouvoir économique des Noirs, conformément à la Charte financière. Les projets remplissant les conditions requises seront reçus de la République d’Afrique du Sud, ainsi que des pays membres régionaux de l’Union douanière d’Afrique australe, dans lesquels le rand sud-africain (ZAR) a cours légal, et des pays membres régionaux où le mandataire possède des filiales.

Il est envisagé qu’au moins 200 millions de rands disponibles au titre de la RSAL et 400 millions de rands de l’ensemble des fonds mobilisés dans le cadre de ce partenariat soit mis à la disposition de la division des affaires bancaires de la Corporate Nedbank, dont les activités sont exclusivement orientées vers les petites et moyennes entreprises, ces fonds seront utiliser en plus pour financer les transactions de BEE. Dans ce contexte, la RSAL permettra à la BAD de renforcer son rôle d’appui au développement et son impact en Afrique du Sud et dans la sous-région.

Les avantages économiques qui seront probablement tirés des sous-projets sont notamment, les nouvelles opportunités substantielles de création directe d’emplois dans les secteurs de la construction, de l’industrie de fabrication, des transports et des mines; les opportunités de création indirecte d’emplois dans les activités économiques connexes dans les zones rurales et urbaines de la sous-région ; le transfert des technologies, le développement de l’esprit d’entreprise et des aptitudes techniques au niveau local; la contribution aux recettes publiques par le biais du recouvrement de la taxe sur la valeur ajoutée, de l’impôt sur le revenu et de l’impôt sur les sociétés ; et la contribution à l’initiative du NEPAD aux termes de laquelle la Banque est chargée du financement des infrastructures.

Depuis 1997, la BAD a approuvé au total 5 opérations du guichet du secteur privé au bénéfice de l’Afrique du Sud. Au début de cette année, le Conseil d’administration a approuvé un programme de 45 millions de ZAR pour développer les PME à travers la franchise sur la base des concessions. En 2003, le Conseil d’administration a approuvé une LDC d’un montant de 50 millions de dollars EU, au bénéfice de la Industrial Development Corporation(IDC), de même qu’un prêt régional de 550 millions de ZAR à la Sasol Limited, société sud-africaine, pour un projet gazier portant sur des activités minières, la pose de conduites, la transformation et les interventions en amont au Mozambique et en Afrique du Sud.

La première opération du secteur privé en Afrique du Sud a été une prise de participation d’un montant de 130 millions de rands du Fonds d’infrastructure d’Afrique du Sud (SAIF) approuvée en mai 1997. Le deuxième investissement était une prise de participation de 12 millions de rands dans Msele Nedventures Limited, approuvée en septembre 1998.

Media contact:

Onike Nicol – Tel.: +216 71 10 32 27 – E-mail: o.nicol@afdb.org


Contact

Onike-Houra Nicol Téléphone: +216 71 10 32 27