Mali : le secteur des énergies renouvelables regorge d’opportunités, selon un nouveau rapport

15/05/2015
Share |

La Banque africaine de développement (BAD), en partenariat avec les Fonds d'investissement climatiques (FIC) et le gouvernement du Mali, a lancé, ce 15 mai 2015, le Profil-pays” du Mali sur le secteur des énergies renouvelables. La publication (en anglais) met en lumière l’essor des énergies renouvelables dans le pays, ainsi que les opportunités de développement de ce secteur. Ce rapport est le premier d'une série de Profils-pays sur les énergies renouvelables en Afrique.

Il met en évidence une myriade de possibilités à même d’améliorer le taux d'électrification du pays, qui s’élève aujourd’hui à 55 % et 15 % respectivement pour les populations urbaines et rurales. Les opportunités pour développer les énergies renouvelables sous-utilisées, à l’instar de des énergies solaire, hydraulique, éolienne et celle produite à partir de la biomasse, sont nombreuses. Ainsi, le Mali, qui jouit de sept à dix heures d'ensoleillement par jour toute l'année, pourrait devenir l’un des plus grands pays producteurs d’énergie solaire au monde. En outre, seuls 250 MW d'énergie hydro-électrique sont exploités à ce jour sur les fleuves Niger et Sénégal, dont le potentiel s’élève pourtant à 1 GW.

Ce  nouveau rapport met en exergue le développement positif du secteur de l'énergie au Mali – en témoignent l’introduction de diverses technologies d'énergies renouvelables, ainsi que les efforts que le gouvernement déploie pour créer un cadre favorable aux investissements. « Le développement actuel du secteur reste lent, mais le gouvernement malien a pour objectif d’accroître la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique national à 25 % », a déclaré Ismael Touré, directeur national de l'énergie. Et d’ajouter : « Il vise aussi un taux d'électrification rurale de 61 % en 2033. Nous continuons donc à travailler avec nos partenaires pour accroitre les investissements durables dans un secteur devenu plus attrayant. »

Lors du lancement de ce Profil-pays, Florence Richard, spécialiste du changement climatique à la BAD, a quant à elle déclaré : « L'avenir est prometteur pour le développement des énergies renouvelables au Mali. Leur essor permettra de réduire la vulnérabilité du pays aux importations d’énergies fossiles et d’améliorer l'accès à l'énergie de ceux qui en ont le plus besoin ».

Le Profil-pays du Mali sur le secteur des énergies renouvelables s’appuie sur le plan d’investissement (en anglais) dédié au pays et élaboré sous l’égide des fonds d’investissement climatiques (FIC) et de la BAD, dans le cadre du Programme pour la valorisation à grande échelle des énergies renouvelables dans les pays à faible revenus (SREP par acronyme en anglais).