Intégration des systèmes de paiement et de règlement dans la zone CEA

16/12/2010
Share |

Une conférence sur l’élaboration et l’intégration des systèmes de paiement et de règlement dans la Communauté est-africaine (EAC), à laquelle ont assisté les décideurs politiques, les cadres des banques centrales, des associations de banques et des organismes de réglementation ainsi que les opérateurs des réseaux mobiles du secteur privé, les entreprises de technologie, les prestataires indépendants de services et d'autres experts, a pris fin le vendredi 10 décembre 2010, à Kigali (Rwanda) après d'intenses discussions sur les questions clés du développement des systèmes de paiement et de règlement auxquelles l’EAC fait face.

La conférence a lancé un appel pour la mise en place d’un système financier régional offrant des services financiers à un prix abordable, sûrs et efficaces dans la région, y compris au bénéfice de la population non-bancarisée et aux ruraux.

La réunion était conjointement organisée avec la Banque africaine de développement (BAD).

Ouvrant la conférence, le gouverneur de la Banque nationale du Rwanda, François Kanimba, a souligné l'importance de systèmes de paiement et de règlement efficaces comme condition préalable à un véritable marché commun ainsi qu’à la création d'une plate-forme économique de transferts de fonds et de transactions.

Il a insisté sur la nécessité de prendre en charge différents défis tels que la sécurité des paiements et des envois de fonds au sein de l'EAC, de même que la normalisation des mécanismes de supervision et de réglementation.

Le directeur général de l'EAC (Douane et commerce), Peter Kiguta, a relevé qu’il est nécessaire d'harmoniser les pratiques en vigueur dans le système financier et les marchés de capitaux de la région, pour soutenir le bon fonctionnement de l'Union douanière, du Marché commun et de l'Union monétaire de l’EAC. Il a également remercié la Banque mondiale pour avoir apporté un appui financier de 16 millions de dollars à l'EAC, par le biais d’un projet de développement et de régionalisation du secteur financier (FSDRP).

Louis Kasekende, vice-gouverneur de la Banque d’Ouganda, a déclaré que le cadre réglementaire des systèmes de paiement et de règlement dans tous les pays d'Afrique orientale est incomplet et fragmenté.

Les innovations s’introduisent à un rythme accéléré dans les modes de paiement (par exemple, l'argent mobile), a-t-il indiqué en notant, toutefois, que la réglementation est à la traîne. Il importe de combler les lacunes de la réglementation afin de faciliter un système sûr et efficace pour les transactions transfrontalières, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le directeur du département Gouvernance, réformes économiques et financières du Groupe de la BAD, Gabriel Negatu, a exhorté les délégués à sortir des sentiers battus pour trouver des solutions novatrices aux multiples problèmes de l'intégration des systèmes de transfert de faibles montants d’argent, y compris les paiements par cartes mobiles, qui ont une énorme potentiel de fourniture de services financiers abordables à la population non-bancarisée et aux pauvres.

M. Negatu a profité de l'occasion pour remercier le gouvernement du Rwanda et le Secrétariat de l’EAC pour l'organisation de l'événement, ainsi que le gouvernement canadien pour sa contribution financière, qui a rendu la conférence possible.

La Conférence s’est articulée autour du développement des infrastructures clés et des questions réglementaires essentielles, avec comme objectif crucial de relier entre eux les systèmes nationaux de paiement et de règlement pour créer une zone régionale unique de paiement et de règlement, ce qui nécessite l'intégration des infrastructures, l'harmonisation et l'intégration des règlementations, la suppression des barrières entre les systèmes nationaux et la création de systèmes régionaux de paiement et de règlement.

Les représentants d'autres ensembles régionaux, dont la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l’ouest et l'Institut monétaire ouest-africain ont partagé leurs expériences avec les participants de l'EAC.

La conférence s'est terminée par l’élaboration d'un projet de feuille de route que les gouvernements, les banques centrales et les agences de réglementation de l’EAC doivent adopter pour soutenir l'innovation, le développement et l'intégration des systèmes de paiement et de règlement dans la région. La feuille de route sera présentée à la prochaine réunion du Comité des affaires monétaires (MAC) de l’EAC qui se tiendra à Zanzibar courant décembre 2010.