Première visite officielle en Algérie du président de la BAD, Akinwumi Adesina

19/04/2016
Share |

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, arrive à Alger aujourd’hui, mardi 19 avril 2016, pour une visite officielle de deux jours, dans la foulée de sa participation aux réunions de printemps de la Banque mondiale et du FMI, à Washington, aux Etats-Unis.

Il s’agit de la toute première visite en Algérie du président Adesina, depuis son entrée en fonction, le 1er septembre 2015. Plusieurs entretiens avec de hauts représentants du gouvernement algérien figurent à son programme.

Outre le premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, le président Adesina rencontrera le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, par ailleurs membre du Conseil des gouverneurs de la BAD, la plus haute instance dirigeante de l’institution

D’autres rencontres sont aussi au programme de ce séjour, notamment un entretien avec le gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Laksaci ; ainsi qu’une rencontre avec les chefs d’entreprises et représentants du secteur privé algérien.

Si le président de la Banque africaine de développement entend marquer ainsi le soutien renouvelé de l’institution à l’Algérie, il s’agit aussi de discuter plus avant de la façon de renforcer ce partenariat historique et de le revivifier, en répondant au mieux aux besoins spécifiques du pays, dans sa quête de poursuivre des réformes, susceptibles de diversifier et de transformer son économie, de sorte de créer plus d’emplois et de richesses.

Akinwumi Adesina est accompagné dans sa visite d’une délégation, composée notamment du vice-président en charge des opérations, Janvier Litse ; de l’administratrice de la BAD pour l’Algérie, Madagascar et la Guinée-Bissau, Soraya Mellali ; du directeur du Département de l’Afrique du Nord, Jacob Kolster ; et de l’économiste-pays en chef, Vincent Castel. Cette délégation est renforcée par l’équipe du Bureau de la BAD en Algérie – ouvert en 2010 –, menée par le représentant résident de la Banque dans le pays, Boubakar Traoré.

Membres fondateur de la BAD depuis le 10 septembre 1964, l’Algérie est quatrième actionnaire africain (avec 4,21 % du capital). Ce pays est un acteur majeur au nord du continent et au Sahel.

Le portefeuille actif de la BAD en Algérie comptait, au 1er avril 2016, dix opérations d’une valeur totale de 9 millions de dollars EU environ, dont neuf sont financées par le Fonds d’assistance technique pour les pays à revenu intermédiaire (FAT-PRI). Il s’agit, pour la plupart, d’opérations d’assistance technique – renforcement des capacités notamment.