Le président Kaberuka se félicite de la mise sur pied de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures

24/07/2015
Share |

Donald Kaberuka, président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), a salué la création de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (AIIB par sigle en anglais). Et de souligner que l’institution nouvellement créée sera un partenaire important dans les interventions visant à combler le manque d’infrastructures en Asie et en Afrique.

Intervenant lors d’une visite d’adieu à Beijing en tant que président sortant de la BAD, Donald Kaberuka a déclaré que ce nouvel outil est bienvenu, en ce qu’il vient compléter les activités des autres institutions financières multilatérales axées sur le développement. « Aussitôt que la nouvelle banque aura mis en place ses nouveaux plans de travail, nous serons mieux à même de déterminer les domaines spécifiques à aborder dans le cadre de notre coopération », a-t-il dit.

M. Kaberuka a rencontré M. Jin Liqun, le dirigeant de l’AIIB, ainsi que M. Kundapur Vaman Kamath, le président tout juste élu de la Nouvelle banque de développement des pays membres des BRICs.

Le président Kaberuka a également rencontré les représentants des autorités chinoises et les responsables respectifs de la Banque centrale, du Fonds Silk Road, d’Exim Bank, de la Banque de développement de Chine et de China Investment Corporation (CCV) – entre autres. Il a fait une présentation sur le thème « Opportunités d’investissement en Afrique » au Centre for China and Globalisation (« Centre pour la Chine et la mondialisation ») à Beijing.

Devenue membre de la BAD en 1982, la Chine a ensuite rallié le Fonds africain de développement (FAD) en 1985. La BAD a signé un certain nombre de protocoles d’entente avec des institutions chinoises, à l’instar d’Exim Bank, de la Banque de développement de Chine et la Banque agricole de Chine. Tous ces accords sont axés sur l’optimisation des avantages comparatifs et des instruments financiers de part et d’autre, dans le but de promouvoir le développement de l’Afrique, notamment en matière de développement des infrastructures et du secteur privé.

La Chine a accueilli les Assemblées annuelles de la BAD en 2007, à Shanghai. En mai 2014,  un Fonds d’investissement dédié à l’Afrique intitulé Africa Growing Together Fund (AGTF) a été lancé, doté de 2 milliards de dollars EU pour une période de dix ans. Ces fonds devraient servir, combinés aux ressources de la BAD, à financer des projets de développement en Afrique, éligibles à des garanties souveraines et non souveraines.