Kaberuka : promouvoir l’hydro-électricité pour appuyer la croissance économique en Afrique

08/10/2007
Share |

Tunis, le 8 octobre 2007 – Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (Bad), M. Donald Kaberuka, a mis en exergue l’importance de l’hydro-électricité pour le développement durable de l’Afrique. M. Kaberuka a fait cette déclaration alors qu'il dirigeait une délégation de hauts responsables de la Bad pendant une visite d'inspection sur le site de construction de la centrale hydro-électrique de Bujagali, près de Jinja, à quelque 87 km de Kampala. M. Kaberuka a effectué cette visite de terrain lors de sa visite officielle en Ouganda du 3 au 7 octobre 2007.

Il a déclaré que le projet de Bujagali était un signal clair de la détermination de la Bad à soutenir le développement de l'infrastructure de production d'énergie électrique en Afrique. «Il est temps que l'Afrique tire profit de son énorme potentiel hydro-électrique», a-t-il estimé. Il a expliqué dans ce contexte qu'il n'était plus possible que chaque continue développe sa propre infrastructure de production d'électricité et il a appelé à la mise en place de hubs régionaux de production électrique à bas coût à laquelle pourraient accéder les pays membres d'une manière mutuellement bénéfique.

Le président de la Bad a précisé que le besoin de produire de l'énergie et le souci de préserver l'environnement avaient une importance égale et devaient être pris en considération simultanément et de manière coordonnée. 

Il s'est par ailleurs félicité du partenariat entre la Bad et le gouvernement japonais pour le développement du projet d'interconnexion de Bujagali. Il a à cet égard félicité les promoteurs pour le remarquable travail exécuté jusque-là et a exhortés les contracteurs à réaliser le projet dans les délais.

Le coût total du projet s’élève à 735,5 millions de dollars. Avec ses 250 MW prévus, le projet, bâti autour d’un partenariat public-privé, est l’une des plus grandes réalisations hydro-électriques privées en Afrique subsaharienne. La Bad y contribue à hauteur de 110 millions de dollars pour le financement du site de production et à hauteur de 28 millions de dollars pour l'interconnexion, ce qui en fait la deuxième agence de financement après la Banque mondiale. Signalons parmi les autres contributeurs la Banque japonaise pour la coopération itnernationale (JBIC), le secteur privé et le gouvernement. Le projet est financé sur la base du BOOT (build-own-operate-transfer) ou concession.

Le gouvernement japonais a récemment adhéré à une nouvelle initiative de la Bad pour une assistance accrue au secteur privé (EPSA), à la faveur de laquelle des ressources supplémentaires fournies par le Japon vont permettre au Groupe de la Bad d'augmenter son potentiel d'assistance technique et de renforcement des capacités au profit aussi bien des entreprises privées que des organismes d'appui. Bujagali devrait profiter de cette initiative.

La délégation a été reçue dans le site de Bujagali par le ministre de l'Energie et du développement des minéraux, Daudi Migereko, le secrétaire d'Etat pour l'Investissement auprès du ministre des Finances et du développement économique, M. Semakula Kiwanuka, le responsable de la construction du projet M.Marco Fagiani et les autorités politiques locales.

CONTACT: Felix Njoku – Tél.: +216 71 10 26 12 – E-mail: f.njoku@afdb.org


Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12