Le président Paul Kagame reçoit une distinction spéciale lors des Prix « African Bankers Awards 2014 » pour les accomplissements du Rwanda

22/05/2014
Share |

Paul Kagame, président du Rwanda, a reçu une distinction spéciale lors des Prix Africa Bankers Awards 2014 pour les accomplissements du Rwanda, notamment pour avoir été le fer de lance de la croissance économique et des transformations que le pays a enregistrées au cours des vingt dernières années. 

L’événement annuel, qui s’est déroulé le mercredi 21 mai lors des Assemblées annuelles en cours de la Banque africaine de développement, a pour but de reconnaître les réformes, la modernisation rapide et l’expansion des secteurs bancaire et financier en Afrique.

Les prix reconnaissent aussi ceux qui ont joué un rôle prépondérant pour maintenir l’excellence et les meilleures pratiques, ainsi que les accomplissements exceptionnels de personnes et de sociétés qui ont modifié la perception du potentiel de l’Afrique sur les marchés nationaux et internationaux. 

Omar Ben Yedder, éditeur du « African Banker Magazine », a déclaré que le président Paul Kagame a établi une référence solide en matière d’excellence à suivre pour les futures générations de leaders.

Lors de son allocution d’acceptation du prix, le président Kagame a rendu hommage aux Rwandais pour les nombreux sacrifices ayant permis au Rwanda d’accéder à sa position actuelle.

« Les Rwandais ont fait de moi le type de leader que je suis et ils m’ont donné les forces qui ont contribué à la progression de notre pays.

« Tandis que nous célébrons l’événement, nous devons penser à faire plus et à poursuivre nos accomplissements.

« Nous nous réjouissons à la perspective de continuer notre travail avec vous dans la poursuite des efforts qui nous rendront tous meilleurs », a déclaré le président Kagame. 

D’après les organisateurs de l’événement, le nombre et la qualité des candidats ont augmenté au fil des ans, ce qui atteste de l’empressement des banques et institutions financières africaines à montrer au monde le bon travail qu’elles ont effectué. 

Ben Yedder a observé dans ses remarques que les candidatures qu’ils avaient reçues cette année montraient des opérations de transformation dans des secteurs de développement cruciaux tels que l’énergie, les transports et l’agriculture.

« Des projets substantiels sont en cours de structuration et de financement par des banques africaines en collaboration avec des partenaires internationaux.

« Il y a dix ans, ces contrats auraient été inimaginables dans l’Afrique subsaharienne, à l’exception de l’Afrique du sud », a ajouté Ben Yedder, citant la double inscription en Bourse récente de Seplat, une société pétrolière et gazière nigérienne locale, à la fois sur les marchés principaux de Lagos et de Londres.

Il a ajouté que le rôle exceptionnel joué par les banques pour stimuler l’innovation en Afrique était bien documenté, évoquant l’exemple d’Equity Bank au Kenya.

« Au Kenya, Equity Bank montre le rôle de leader que les banques prennent en proposant de nouvelles solutions pour servir les personnes n’ayant pas de compte bancaire, créant ainsi de nouveaux modèles bancaires », a-t-il dit.

Si des progrès énormes ont été faits par la profession dans son ensemble, celle-ci est toutefois encore critiquée pour ne pas contribuer suffisamment à l’économie « réelle », et beaucoup trop de personnes sont encore en marge des structures bancaires traditionnelles.

« Nous sommes convaincus que l’intensification de la concurrence ainsi que des conseils clairs et la politique appropriée de la part des autorités de réglementation permettront de canaliser les capitaux vers des secteurs et des communautés qui ont été exclus jusqu’à ce jour. Nous espérons aussi que ces prix aideront à établir de nouvelles références alors que nous continuons à récompenser ceux qui travaillent dur pour créer un secteur plus dynamique et plus compétitif », a-t-il dit, ajoutant que le secteur des services financiers participe activement à la croissance économique du continent africain. 

La liste des grands lauréats de la soirée inclut GTBank, du Nigéria, qui a été couronnée Banque africaine de l’année, et Bank of Kigali, au Rwanda, qui a été élue Meilleure banque d’Afrique de l’Est.

Le prix « Icon of the Year » (Icône de l’année) pour 2014 a été attribué au président et directeur général d’Africa Finance Corporation (AFC), Andrew Alli.

Les organisateurs ont déclaré avoir choisi Alli du fait des contributions d’AFC au financement des infrastructures, du rôle de l’entreprise pour aider à modifier la perception de l’Afrique et de sa contribution à l’établissement des meilleures pratiques mondiales sur le continent.

De plus, le comité a noté que l’expansion du portefeuille d’AFC sous la direction de Alli, ainsi que l’influence positive de nouveaux processus commerciaux et de pratiques de gouvernance solides, constituaient des facteurs clé de la réussite de l’entreprise.

« La réputation de l’Afrique dans le secteur des finances aujourd’hui est en grande partie due aux accomplissements de leaders tels que Andrew Alli, et African Banker reconnait sans réserves la contribution continue d’AFC au développement économique et social du continent », a-t-il ajouté.

Dans ses remarques, Alli a déclaré que l’entreprise avait pu mettre à profit l’expertise de ses professionnels pour lancer, exécuter et délivrer les projets d’infrastructures.

Il a fait remarquer que les capitaux internationaux seraient fondamentaux pour combler le fossé des investissements, ajoutant que les capitaux « n’iraient nulle-part si l’Afrique ne se concentre pas sur le développement de projets profitables et durables.

« Notre rôle consiste à accélérer le nombre de projets viables et profitables sur tout le continent, créant des marchés pour d’autres formes de capitaux.

« Nous pensons que les projets de transformation phares peuvent générer des dividendes financiers et sociaux égaux, et c’est ce que démontre notre réussite à ce jour », a-t-il ajouté.