Projet de corridor routier Mombasa-Nairobi-Addis-Abeba : Le Fad soutient le plan d’action à court terme du NEPAD pour l’infrastructure

13/12/2004
Share |

Le présent projet routier constitue un important tronçon de la route transafricaine allant du Caire au Cap. Soumise à un trafic très dense, elle n’est plus adaptée à sa double vocation de route internationale principale reliant le Kenya et l’Ethiopie, mais aussi de voie transafricaine. Cette situation représente un obstacle physique majeur pour le commerce et l’intégration régionale.

L’objectif global du projet est de contribuer à accroître le commerce transfrontalier et les flux de facteurs de production entre l’Afrique orientale et la Corne de l’Afrique afin de soutenir le développement socioéconomique. Les objectifs plus spécifiques de cette initiative visent à:

Améliorer les liaisons de transport terrestre entre le Kenya et l’Ethiopie et contribuer à renforcer les échanges commerciaux et l’intégration économique régionale ;

Permettre à l’Ethiopie, pays enclavé, d’avoir un débouché maritime de substitution, grâce au port de Mombassa ; et désenclaver la province aride du nord-est du Kenya.

D’une manière générale, le projet de corridor routier affectera indirectement toutes les régions de l’Est et de la Corne de l’Afrique. Ainsi, en termes de commerce et d’intégration régionale, la zone du projet s’étend au delà du Kenya et de l’Ethiopie et englobera l’Ouganda, la Tanzanie, l’Erythrée et Djibouti. Au terme du projet, le commerce entre les deux régions devrait passer de 35 à 175 millions de dollars EU, soit une augmentation de 500 % ; ce qui relancerait de façon significative la croissance du commerce interne au Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (COMESA)

Le projet facilitera l’accès des communautés environnantes aux marchés et aux services sociaux, réduisant ainsi la pauvreté dans la zone. Ces infrastructures le long des routes permettront également de promouvoir l’émancipation des femmes et des autres groupes défavorisés. Enfin, l’établissement du corridor permettra d’étendre la taille des marchés au delà des frontières nationales et de promouvoir un environnement incitatif favorable pour le secteur privé et attrayant pour les investissements directs étrangers, générant ainsi des emplois supplémentaires dans la région.