Promotion du développement des infrastructures et de l’intégration régionale - L’autoroute Cameroun-Nigéria lancée en fanfare

25/06/2010
Share |

Le 17 juin 2010 est devenu une date historique pour le Cameroun et le Nigeria, avec le lancement du programme multinational de construction de l’autoroute Bamenda-Enugu et de facilitation du transport entre le Cameroun et le Nigeria.

Ce programme est financé par la Banque africaine de développement (BAD), et la cérémonie s’est déroulée au poste frontalier de Mfum, au Nigeria, devant une foule de dignitaires et d’utilisateurs finaux. Forte de plus de cent personnalités, la délégation camerounaise à l’ouverture de l’autoroute, longue de 443 kms, était conduite par le ministre des Travaux publics Bernard Messengué Avom.

Pour l’autre partie, la délégation nigériane était conduite par le ministre des Travaux publics, le sénateur Mohammed Sanusi Daggash, accompagné du ministre d'État, Chris Ogiemwonyi. Parmi les autres dignitaires, on pouvait noter le vice-gouverneur de l’État de Cross River, au Nigeria, le représentant de l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA), les représentants respectifs du président de la CEDEAO, de la CEEAC et du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWA). M. K. J. Litsé, directeur régional Ouest de la BAD, représentait la Banque, avec à ses côtés Peter Sturnheit et Reni-Callie Okoro, du bureau de la Banque au Nigeria.

Des discours et des messages de bonne volonté ont  été prononcés, des engagements pris au nom de la solidarité pour le programme routier, qui concerne, au Cameroun, la réhabilitation de 203 km de route et la construction d’un pont de 100 m de long à Munaya. Au Nigeria, il s’agit de la réhabilitation de 240 km de route et du renforcement de la chaussée, ainsi que de la construction d’un pont de 280 m de long sur la rivière Cross à Mfum.

Le programme permettra également de créer un poste frontalier conjoint à Mfum, de sensibiliser les utilisateurs finaux sur les dangers des MST/SIDA, et de réaliser des infrastructures sociales le long du corridor.

Le lancement a été marqué par le dévoilement des plaques commémoratives, du côté camerounais par le ministre des Travaux publics du Nigeria, et du côté nigérian par son homologue camerounais, ainsi que par la nomination de la commission technique mixte et du Comité directeur.

Au cours de la cérémonie du lancement, M. Litsé a prononcé un discours au nom du Groupe de la Banque sur l'impact de développement et les défis posés par le projet, notamment la nécessité d'accélérer la mise en œuvre du plan d’action à court terme du NEPAD, l'éradication de la pauvreté dans la sous-région, la fin de la marginalisation de l'Afrique dans le marché mondial, la nécessité d'harmoniser les mesures d'obtention des visas pour faciliter la circulation des biens et des personnes dans le corridor routier.

En conclusion, M. Litse a fait observer que les objectifs d'intégration ne peuvent être atteints que si chacun a la ferme volonté de briser les obstacles informels à l'intégration.

Le programme, estimé à 276,72 millions d'UC (408 millions d'USD), est financé par un prêt de 188,64 millions d'UC (278 millions de dollars) du Fonds africain de développement (FAD).