Le club des Réformateurs rend hommage au président du groupe de la BAD

24/04/2007
Share |

L’Agence des Etats-Unis pour le Développement Internationale (USAID) et le Groupe de la Banque mondiale ont récemment rendu hommage, à Washington DC, au président du groupe de la BAD et ancien ministre des finances du Rwanda, M. Donald Kaberuka, pour avoir apporté des réformes dans le monde des affaires alors qu’il était en fonction dans son pays.

Le Rwanda a créé une division commerciale spécialisée à la Haute Cour qui a permis l’augmentation du nombre de notaires autorisés, de un à plus de cinquante, réduisant ainsi le temps d'enregistrement des affaires de 21 à 16 jours. Pendant cette même période, le Rwanda a également réduit son taux d’imposition sur les sociétés de 35 à 30%.

Pour célébrer ces réussites et d’autres efforts de réformes dans le monde, la Banque mondiale et l’USAID ont mis en place l’événement annuel du Club des Réformateurs pour honorer les grands réformateurs à l’échelle planétaire. Les réformateurs récemment honorés sont les premiers à être initiés au club.

« Notre objectif est de reconnaître les dirigeants qui ont une vision et le courage d’entreprendre des réformes souvent difficiles mais nécessaires pour créer un secteur privé dynamique qui ne se laisse pas contraindre par des lourdeurs réglementaires excessives», précise Randall L. Tobias, directeur de l'Aide étrangère des Etats-Unis et administrateur de l'USAID.

S’exprimant a cette occasion, le président de la Banque mondiale, Paul Wolfowitz, a déclaré qu’« Aujourd'hui nous identifions les champions des réformes, les dirigeants qui ont stimulé un meilleur environnement pour les entrepreneurs de leurs pays. Les membres du Club des Réformateurs ont démontré que des mesures directes peuvent être un catalyseur pour plus d’emplois, un secteur privé plus puissant, et une croissance économique plus élevée».

La meilleure façon d’atteindre cet objectif est de réduire la pauvreté, et d’apporter des réformes capables de faciliter le commerce. Le meilleur réformateur  élu par  « Doing business » cette  année, le Premier ministre de la Géorgie, Zurab Nogaideli, et son gouvernement ont créé 85.000 nouveaux emplois dans le secteur privé en 2006. Au Guatemala, un autre réformateur précurseur dans l'enregistrement des propriétés a permis ainsi une augmentation de 40 % de la construction du logement privé. Le Rwanda et la Tanzanie, les  grands réformateurs en Afrique, se sont développés à 6 et 6,5 % par an, respectivement, depuis 2000.

« L’Afrique est engagée dans la voie des réformes avec le Rwanda et la Tanzanie en tête, et cela consiste en un développement très positif », a déclaré Michael Klein, Vice-président de la Banque mondiale /IFC au développement du secteur financier et privé. Les grandes améliorations sont possibles. L'Afrique a toujours eu les procédures les plus complexes en matière de réglementations du monde des affaires. Mais si un pays africain adopte les meilleures pratiques régionales dans les 10 domaines couverts par « Doing business», elle serait 11ème au classement général. Les pays africains tireraient des bénéfices considérables de nouvelles entreprises et emplois créés, qui se développeraient dans un climat professionnel et commercial plus détendu.

D’autres réformateurs honorés pour leur initiative et pour avoir engagé des réformes sont: 

  • Zurab Nogaideli, Premier ministre de Georgia, en tant que meilleur réformateur du milieu des affaires de l’année.
  • Agustín Carstens, Secrétaire des Finances à Mexico.
  • Mahmoud Mohieldin, ministre de l’Investissement en Egypte
  • Hugo Eduardo Beteta Méndez-Ruiz, ministre des Finances au Guatemala
  • Vincent Van Quickenborne, Secrétaire d'État à la simplification administrative en Belgique
  • Charles Mutalemwa, secrétaire permanent, au ministère du Plan de Tanzanie.

Le projet de  "Doing Business" est fondé sur les efforts de plus de 5000 experts locaux, consultants en affaires, avocats, comptables, autorités administratives, des universitaires éminents partout dans le monde, qui apportent un appui méthodologique et des analyses.

Contacts:  Joachim Arrey, Tél: (216) 7110-2612, E-mail: j.arrey@afdb.org

 


Contact

Joachim Arrey Téléphone: +216 7110-2759