L’intégration régionale est la clé de la transformation des économies en Afrique de l’Ouest

04/06/2013
Share |

Ministres, parlementaires et investisseurs se sont réunis le 31 mai autour du thème « Programme de transformation en action : transformer les économies en Afrique de l’ouest ». 

C’était en marge des 48 èmes Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) à Marrakech, au Maroc. Tous se sont accordés sur le potentiel minier et agricole de la sous-région qui doit permettre une croissance économique, grâce au développement des infrastructures. Avec pour objectif final d’améliorer les conditions de vie des populations.  Les participants ont également mis l’accent sur la nécessite d’améliorer l’environnement des affaires pour attirer les investisseurs  et promouvoir la circulation  du capital au-delà des frontières.

Selon les panélistes, une approche inter-régionale s’impose pour aboutir à une croissance économique élargie. Les ministres des Finances du Liberia, Amara Konneh et de la Guinée, Kerfalla Yansané, ont  donné des exemples allant dans ce sens, avec des projets d’infrastructures reliant leurs pays.  Konneh a rappelé la volonté politique  pour la reconstruction du pays en vue d’ un véritable développement économique et social qui permettra à la Sierra Leone de sortir de la fragilité. 

Et de donner ensuite l’exemple de la stratégie prospective de la Sierra Leone qui insiste sur la coopération avec des pays comme la Guinée et la Côte d’Ivoire. « Les stratégies sectorielles, avec la démultiplication des investissements dans plusieurs secteurs renforceront l’intégration régionale comme moteur important pour améliorer la situation des sous-régions, » a-t-il indiqué.

Pour le ministre Yansané, des projets comme la construction de centrales électriques en Guinée vont créer une force économique pour son pays et la sous-région.  « La revitalisation de l’économie régionale passe par la construction des lignes ferroviaire et de zones portuaires comme l'illustrent des projets en cours d’élaboration,  avec l’appui de la BAD, »  a-t-il souligné. 

Afin que les projets soient viables et deviennent de véritables instruments de transformation économique,  il faut une solide coopération régionale pour veiller à leur sécurisation, a indiqué  Franck  Perrault, directeur d’opérations de la BAD pour l’Afrique de l’ouest.