Les transferts de fonds en hausse de 5% atteignent 65 milliards de dollars (Rapport annuel de la BAD)

22/05/2014
Share |

Malgré la crise financière, les envois de fonds de la diaspora et les flux d’investissement direct étranger (IDE) vers l’Afrique se sont poursuivis, avec des volumes relativement importants ces dernières années.

Les envois de fonds ont atteint 65 milliards de dollars EU en 2013, soit une hausse de 5 % par rapport à 2012. Les transferts de fonds de la diaspora Ils devraient atteindre 67 milliards de dollars en 2014.  Le gros des transferts était destiné à l’Afrique du Nord et à l’Afrique de l’Ouest, régions qui comptent le plus grand nombre de migrants à l’étranger et qui ont reçu, à elles seules, environ 80 % du montant total des fonds de la diaspora.

Pour ce qui est de la provenance des transferts, 40 % venaient d’Europe, 28 % des États-Unis, 13 % d’Afrique même et environ 9 % du Moyen-Orient. La résilience de ces envois commence à susciter l’intérêt des pouvoirs publics et du secteur privé en Afrique.

Les flux nets d’IDE ont augmenté de près de 9 %, pour s’établir à 57 milliards de dollars en 2013. Cette hausse traduit la quête de valeur des investisseurs occidentaux sur fond de faiblesse générale des taux d’intérêt. Le gros des IDE est allé à la prospection minière et au renforcement des capacités des industries extractives.

Paradoxalement, alors que le continent manque de capitaux d’investissement, des ressources financières considérables continuent de sortir des pays africains de manière illicite.