En réponse à la crise financière - la Banque africaine de développement mobilise 450 millions $ EU pour le projet d’alumine de Guinée

10/12/2008
Share |

Tunis, 3 décembre 2008 – Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé sa participation au financement du projet d’exploitation de la bauxite et d’une raffinerie d’alumine en Guinée d’une valeur de 6,3 milliards $EU. Vu l’envergure du projet et pour garantir l’appui ferme de la Banque au développement de la Guinée en cette période marquée par la crise financière mondiale, la BAD a non seulement octroyé un prêt de 200 millions $EU non garanti par l’État, mais s’est également engagée à contribuer autant que possible aux efforts requis dans le cadre de la syndication, pour l’octroi d’un prêt B d’un montant de 100 millions de $EU à financer par un consortium de banques commerciales. En outre, la BAD mobilisera, à travers le Partenariat pour le financement africain (AFP), des ressources à concurrence de 150 millions $EU au titre du cofinancement parallèle des institutions de financement du développement participant à ce projet.

Le Projet d’alumine de Guinée est un projet opportun générateur de transformations qui apporte une valeur ajoutée aux ressources locales de la Guinée en transformant la bauxite non exportable en alumine par une opération de raffinage, augmentant ainsi la proportion de bauxite transformée localement de 12 % environ à plus de 40 %. Ce projet prévoit en outre une importante amélioration et expansion de l’infrastructure auxiliaire et donnera un coup de fouet au développement des PME. Ce projet est le plus important investissement privé en Guinée et représente près de deux fois le PNB du pays. Il devrait donc stimuler les investissements futurs dans l’industrie extractive dans ce pays.

Ce projet est conforme à la stratégie des opérations du secteur privé de la Banque (PSO) qui vise notamment à appuyer des projets industriels de grande envergure, en particulier ceux ayant pour objectif d’accroître la valeur ajoutée des ressources locales et de créer des emplois. Le projet d’alumine de Guinée créera des avantages économiques intéressants et d’importantes recettes fiscales pour l’État. Il devrait créer quelque 12 000 emplois directs et indirects pendant la phase de construction et 2000 emplois directs à plein temps lors de la phase d’exploitation. En outre, compte tenu du lien établi avec les PME, le projet s’inscrit également dans la stratégie de la Banque pour la promotion des PME et des emplois additionnels. Le projet est conforme à l’objectif de la Banque visant à porter les investissements du secteur privé à 40 % de l’ensemble des approbations dans les pays africains à faible revenu.

Selon M. Mandla Gantsho, Vice-président chargé de l’infrastructure et des opérations du secteur privé « le projet est une initiative sans précédent qui changera tout le paysage socio-économique de la Guinée pour un meilleur avenir de sa population ». Quant à M. Tim Turner, Directeur du Département du secteur privé, il a souligné, pour s’en féliciter, que « le projet d’alumine de Guinée lancera le Partenariat pour le financement africain (AFP), qui est une plateforme de collaboration regroupant un certain nombre d’institutions de financement du développement présentes en Afrique, traduisant ainsi dans les faits sa première transaction.

La Banque coopèrera avec le Gouvernement de Guinée et les promoteurs du projet pour permettre à la Guinée de tirer parti des avantages du projet pour son développement, grâce à l’assistance technique et au financement de projets publics identifiés, en particulier dans les secteurs de l’énergie et du transport.