Les infrastructures routières, moteur d’une croissance inclusive au Mali : le projet réussi de l’axe Kankan-Kourémalé-Bamako

10/11/2014
Share |

La route interurbaine transnationale dite Kankan-Kourémalé-Bamako est l’unique point d’entrée et de sortie entre Conakry et Bamako. Et, depuis le 31 décembre 2013, date d’achèvement des travaux financés pour l’essentiel par la BAD (à hauteur de 9 milliards Fcfa), elle offre un tout autre visage. Rénovée, améliorée, équipée et sécurisée, cette nouvelle route a bouleversé le quotidien de milliers de gens, notamment des habitants du 9e arrondissement de la Commune IV, dans la banlieue Ouest de Bamako, la capitale malienne.

Grâce à la route, qui a vu son trafic augmenter tout en gagnant en sécurité (barrières et passerelles installées), ce sont plus de clients potentiels qui se pressent auprès des étals des commerçants, dont le chiffre d’affaires s’en ressent : tous se réjouissent de gagner plus d’argent.

Mais ce sont aussi des étals qui restent ouverts plus tard le soir, grâce aux éclairages connexes qui ont été installés durant les travaux de rénovation de la route. Et qui rassurent également nombre de gens, à l’instar de Djenebou Diakité, maraîchère, qui ne craint plus de rester tard le soir au marché, maintenant que son étal n’est plus plongé dans l’obscurité. L’électricité a ainsi mis un frein à la délinquance, rassurant les habitants alentours.

Et ils n’ont pas fini de se réjouir de l’impact de la nouvelle route : plus de trafic mais moins d’accidents (pour les usagers de la route comme pour les riverains), une circulation plus fluide, plus de commerces et une activité économique en pleine effervescence, de nouveaux lotissements, un assainissement de meilleure qualité et une plus grande propreté, des habitants impliqués dans le projet… Outre les quartiers riverains, c’est même tout le centre-ville de Bamako qui a été métamorphosé, grâce à la nouvelle route.

Lire l’article dans son intégralité