La Deuxième réunion consultative régionale sur l’efficacité de l’aide vise à promouvoir une nouvelle vision du développement

Share |

De: 04/11/2010
A: 05/11/2010
Lieu: Hôtel Sheraton, Tunis, Tunisie

L'Afrique devrait réduire sa dépendance vis-à-vis de l'aide et développer d'autres sources de financement du développement, déclare Donald Kaberuka

S'exprimant à l'ouverture de la Deuxième réunion régionale sur l'efficacité de l’aide au développement, M. Kaberuka a souligné que les pays africains devraient construire un agenda du développement qui fasse davantage appel aux ressources intérieures du continent, et qui réduise l’importance de l’aide internationale. Lire plus



Donald Kaberuka Ibrahim Mayaki
Dalmas Otieno

Contexte

Tunis, le 1er novembre 2010 - La Banque africaine de développement (BAD) sera l'hôte de la Deuxième réunion consultative régionale sur l’efficacité de l’aide qui se tiendra du 4 au 5 novembre 2010 à Tunis.

L'événement, organisé conjointement avec le NEPAD, verra la participation des représentants des pays africains, dont des ministres, des hauts fonctionnaires, des membres des parlements, les dirigeants des organisations de la société civile, le secteur privé et les universités. Il est conçu pour être hautement interactif et participatif afin de fournir aux participants l'occasion de discuter plus en profondeur de toute une série d’enjeux, de « responsabilité » pour promouvoir une vision de développement qui considère le financement du développement, plutôt que l'aide, comme la priorité.

Les résultats attendus permettront de consolider la stratégie du continent pour le Quatrième Forum sur l’efficacité de l’aide, qui se tiendra à Busan en Corée du Sud en novembre 2011.

Outre le président de la BAD, Donald Kaberuka,  le PDG du NEPAD, Ibrahim Assane Mayaki, des représentants gouvernementaux de haut niveau ont confirmé leur présence : Cristina Duarte, ministre des Finances du Cap Vert, Olivier Kamitatu, ministre du Plan de la République démocratique du Congo, et Dalmas Otieno, ministre d’Etat au Service public du Kenya.

L’efficacité de l’aide au développement vise à améliorer les impacts du développement (ou les objectifs du développement), notamment les conditions de l’aide, le renforcement des capacités et la gouvernance.

L’efficacité de l’aide est appuyée par deux ententes internationales, soit la Déclaration de paris (2005) et l’Agenda d’Accra pour l’action (2008).


Contact