Le SEFA approuve son premier don pour la conceptualisation de la facilité financière « Green Tech Instrument »

27/08/2012
Share |

Le Fonds pour l'énergie durable en Afrique (SEFA), une initiative conjointe du gouvernement danois et du département énergie, environnement et changement climatique (ONEC) de la Banque africaine de développement (BAD), a approuvé le 17 août, un premier don de 825 000 dollars pour financer la conceptualisation de la « facilité financière Green Tech » .Il s’agit d’un instrument financier qui permettra de véhiculer les investissements vers les  projets du secteur privé mettant en œuvre des technologies vertes -  notamment les études de cadrage et de positionnement sur le marché, la conceptualisation des fonds et la sélection des gestionnaire de fonds.

Le don sera mis en œuvre par une équipe du département du secteur privé de la BAD, en étroite collaboration avec la Société africaine des biocarburants et des énergies renouvelables (SABER) et le Secrétariat du SEFA.

Les pays africains se tournent désormais vers un paradigme de développement axé sur « la croissance verte » pour faire face à leurs enjeux économiques, environnementaux et sociaux. Cependant, il n’y a pas de cadre d'investissement cohérent pour soutenir cette tendance en Afrique et ailleurs. Les facilités axées sur le climat conçues pour résoudre ce problème acheminent des capitaux principalement à partir de contributions publiques. Alors que les Banques multilatérales de développement (BMD) ont connu un certain succès grâce aux financements privés, en utilisant une variété d'instruments financiers, principalement les Fonds d'investissements climatiques, ces initiatives n'ont pas une taille suffisante pour répondre aux besoins mondiaux en matière de financement du climat. Ainsi, il reste un potentiel inexploité pour mettre en place un mécanisme de financement approprié pour acheminer d’une manière systématique des capitaux privés vers les technologies écologiquement rationnelles qui permettent d'améliorer l'efficacité des ressources et la compétitivité économique tout en réduisant les émissions de carbone.

Ce don  du SEFA appuiera la BAD dans la structuration et le lancement d'une facilité d'investissement visant à accroître les flux de capitaux vers les projets pilotés par le secteur privé et utilisant des technologies propres en Afrique. La structure optimale et le protocole de gestion des fonds de cette facilité financière seront fondés sur une étude de marché approfondie. Le don appuiera également la conception d'un Mécanisme d'assistance technique pour apporter une aide en matière de renforcement des capacités et de mise en œuvre pour les sociétés émettrices. Ce don est aligné avec la fenêtre « prise de participation aux investissements » du fonds SEFA.  Le Fonds des Biocarburants et des énergies renouvelables de SABER pourrait ainsi devenir un véhicule pour le SEFA (en tant que co-investisseur), lui permettant d’acheminer des investissements vers les PME le long de la chaîne de valeur de l'énergie propre.

Le SEFA a été créé en 2011, avec un engagement de la part du gouvernement du Danemark d’un montant de 300 millions de couronnes danoises (environ 56 millions de dollars), et a commencé ses opérations au début de 2012, fonctionnant actuellement avec deux volets: 1) Dons pour la préparation des projets pour faciliter la préparation des petits et moyens projets de production d’énergie renouvelable (ER) et d'efficacité énergétique (EE) nécessitant au total des investissements de 30 à 75 millions de dollars.

2) Prise de participation au capital visant d’une part à remédier au manque d'accès des PME aux capitaux de démarrage et de développement, et d’autre part à améliorer leurs capacités managerielles et techniques, et ciblant des projets ER and EE de 10 à 30 millions de dollars. Le  SEFA est structuré pour être utilisé comme une plateforme flexible à usages et donateurs multiples pour soutenir l'accès à l'énergie durable en Afrique ; il est conçu comme l'un des instruments favorisant en Afrique la mise en œuvre de l’Initiative pour l’énergie durable pour Tous lancé par l’ONU.