Le Fonds pour l’énergie durable en Afrique injecte un million de dollars dans la promotion des mini-réseaux verts au Niger

02/08/2016
Share |

En juillet 2016, la République du Niger a bénéficié d’un don de près d’un million de dollars soit  994 270 dollars EU du Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA) hébergé par la Banque africaine de développement pour promouvoir les projets de mini-réseaux verts (GMG) et faciliter les investissements privés dans ce sous-secteur. Ce programme a été mis en place pour appuyer les efforts du gouvernement visant à fournir de l’énergie à au moins 15 % de la population rurale grâce à des solutions hors réseau et mini-réseaux d’ici à 2020, avec pour conséquence une augmentation du temps de travail effectif et des revenus réels, une réduction des dépenses récurrentes en matière d’énergie ; et une capacité installée d’énergie de mini-réseaux de 15 MW d’ici à 2020, contribuant ainsi à l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre.

Le programme devrait également contribuer à la mobilisation d’au moins 10 millions de dollars EU pour le financement des projets d’énergie renouvelable (ER) d’ici à 2018, créant ainsi des emplois dans le secteur des énergies renouvelables. En outre, il contribuera à l’atteinte des objectifs énergétiques fixés dans le cadre du Programme national de référence d’accès aux services énergétiques modernes (PRASE), adopté en 2010, visant à raccorder au moins 40 % des ménages ruraux ne serait-ce qu’à un service énergétique moderne à l’horizon 2018.

 « Le Niger jouit d’une irradiation solaire abondante et fiable », a déclaré Kurt Lonsway, le chef de la division de l’environnement et du changement climatique de la BAD. Et d’ajouter : « ce qui représente une énorme opportunité pour que les projets GMG jouent un rôle majeur dans l’augmentation du taux d’accès à l’électricité, l’un des plus faibles de la région ».

Le programme a été défendu par le ministère de l'Energie et du Pétrole (MEP) et sera mis en œuvre par la Direction des énergies renouvelables et énergies domestiques (DERED). Il élaborera une politique et des règles en matière de GMG et créera un cadre favorable pour la promotion le développement des projets de GMG axés sur le marché. Plus spécifiquement, il fournira l’assistance institutionnelle et technique au MEP et aux Nigériens pour amplifier les efforts déployés en matière d’électrification rurale avec la coordination de L'Agence nigérienne de promotion de l’électrification en milieu rural (ANPER). Par ailleurs, cette assistance sera mise à contribution pour concevoir une politique de mini-réseaux axée sur les énergies renouvelables ; élaborer et mettre en œuvre un cadre règlementaire et des mesures incitatives en faveur des entreprises privées ou semi-privées de services publics pour des projets dans le secteur des GMG ; et renforcer les capacités techniques et institutionnelles du ministère de l’Energie, de l’ANPER et d’autres institutions compétentes. Le programme servira également à soutenir les promoteurs de projets de GMG par le biais d’une compétition de plan d’affaires et d’études de faisabilité ; à analyser et valider les modèles de mise en œuvre et les études de rentabilité ; de même qu’à s’atteler à lever tous les obstacles d’ordre budgétaire, institutionnel, technique ou ceux liés à la qualité.

Le projet fait partie des programmes pays de SEFA et s’inscrit dans le cadre de l’appui à la création d’un environnement propice aux GMG qui favorisera la planification sectorielle, la mise en place de politiques et règlementations ainsi que les activités de développement du marché dans jusqu’à six pays pour la période 2016‑2017. En décembre 2015, le SEFA a approuvé un premier programme pays d’appui aux projets de GMG pour un montant total de 840 000 dollars EU en faveur de la République du Rwanda.

Le programme d’appui aux mini-réseaux verts du SEFA cadre totalement avec à l’engagement de la BAD de soutenir les projets d’infrastructures énergétiques, de changement climatique et d’adaptation. Le projet s’inscrit dans le « Nouveau Pacte pour l’énergie en Afrique » et est aligné sur les objectifs de l’initiative pour les énergies renouvelables en Afrique (AREI) visant à accroître la production d’énergie renouvelable.

À propos du Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA)

Lancé en 2012, le SEFA est un fonds multidonateur de 95 millions de dollars financé par les gouvernements du Danemark, du Royaume-Uni, des États-Unis et de l’Italie. Il apporte son soutien au programme en faveur de l’énergie durable en Afrique par le biais de dons visant à faciliter l’élaboration de projets de production d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique de moyenne envergure, d’investissements d’actifs pour combler les manques de financement auxquels doivent faire face les projets de production d’énergie renouvelable de petite et moyenne envergure, et d’un soutien au secteur public pour améliorer l’environnement favorable aux investissements dans le domaine de l’énergie durable. Les bureaux du SEFA sont hébergés par le Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique de la BAD.