950 000 $ de subvention du SEFA pour une centrale solaire au Burkina Faso

21/08/2014
Share |

Le Fonds des énergies durables pour l’Afrique (SEFA) a approuvé une subvention de 950 000 dollars EU, destinée au développement de la centrale solaire photovoltaïque de Windiga, au Burkina Faso, d’une capacité de production de 20 MW. La subvention de SEFA pour la préparation du projet servira à appuyer les prestations de conseil restantes, nécessaires à la clôture financière du projet, notamment l’élaboration de l’accord d’achat d’électricité, pour une durée de 25 ans, avec la société nationale publique Sonabel.

Ce projet de centrale solaire est à l’initiative d’un producteur d’énergie indépendant (PEI) ; il porte sur la conception, la construction et la gestion de la centrale solaire, située dans la zone de la Boucle du Mouhoun, à l’Ouest du pays. La centrale, dont la durée de vie est estimée à 25 ans, utilisera des panneaux photovoltaïques polycristallins déployés sur 40 hectares et sera connectée au réseau national géré par la Sonabel. 

Ces cinq dernières années, la demande en énergie au Burkina Faso a crû de plus de 10 % par an, creusant davantage le déficit d’approvisionnement en énergie que connaît le pays. Selon le rapport d’activités de Sonabel, la capacité installée en 2013 s’élevait à 247 MW, dont 215 MW fournis par l’énergie thermique. En outre, le potentiel hydroélectrique au Burkina Faso est limité, en raison d’une pluviométrie irrégulière. Si de nouvelles sources d’énergie ne sont pas mises à profit pour répondre à la demande, le pays continuera de fortement dépendre des centrales thermiques, de l’hydroélectricité et de l’approvisionnement en énergie – variable – provenant des pays voisins, principalement de la Côte d’Ivoire.

Le projet répond ainsi à l’ambition du gouvernement burkinabé de développer de manière significative son potentiel en énergie solaire, dans le but de réduire la dépendance du pays aux énergies fossiles pour la production d’électricité et d’aider à faire face au déficit énergétique. Il aidera également à réduire le prix moyen de l’électricité produite dans le pays.

Le projet de Windiga sera la première opération d’infrastructures du secteur privé dans le pays et l’une des premières centrales solaires photovoltaïques d’un PEI à être financées par la Banque africaine de développement (BAD). Aussi, la Banque confirme une fois de plus son engagement à appuyer le développement des infrastructures dites “vertes” en Afrique, en mettant l’accent sur les pays à faible revenu et ce, conformément à sa nouvelle Stratégie décennale 2013-2022.