Tanzanie : des mini-réseaux hybrides fonctionnant à l’énergie photovoltaïque installés grâce à SEFA

13/01/2015
Share |

Le Fonds des énergies durables pour l'Afrique (dit par acronyme en anglais “SEFA”) a approuvé, à la fin de 2014, un don de 420 000 dollars EU. Ce don a été octroyé à Jumeme-Rural Power Supply Ltd (JRPS) pour la préparation de son projet de développement d'un portefeuille de mini-réseaux hybrides indépendants, fonctionnant à l'énergie solaire photovoltaïque, dans les pôles de croissance de zones rurales en Tanzanie. JRPS est une co-entreprise locale comptant trois partenaires : INENSUS Gmbh, qui a plus de cinq ans d'expérience en matière de développement et d'exploitation de mini-réseaux ; TerraProjects, un promoteur de projet d'énergies renouvelables ; et l’université St Augustine de Tanzanie, sise à Mwanza. Plus précisément, le don SEFA permettra de couvrir les dépenses relatives aux études techniques, aux opérations de vérification préalable effectuées par le prêteur ainsi que les coûts liés aux services de conseil financier et juridique. En Tanzanie, la couverture des besoins en électricité est estimée à 21 % et les réseaux de distribution ne couvrent qu’une petite partie du territoire, la grande majorité du pays n’étant pas connectée, en particulier les régions occidentales et orientales.

Selon le Plan directeur du secteur de l’électricité de la Tanzanie de 2012, le gouvernement s’était fixé pour objectif un taux de 30 % de connectivité d’ici à 2015, grâce au branchement de 250 000 nouveaux clients au cours de la période 2013-2017. Toutefois, en raison de la grande superficie du pays et de la faible densité de la population, l’extension du réseau jusque dans les zones difficiles d’accès s’avère trop coûteuse, créant un important marché potentiel pour les systèmes de min-réseaux. Le Projet permettra donc d’étendre l’électrification rurale et d’accroître les services énergétiques en recourant essentiellement à l’énergie solaire. Cette opération ciblera 16 villages dans une première phase, soit 82 000 personnes, 11 000 ménages, 2 600 entreprises, 42 bureaux de l’administration publique, 32 établissements scolaires, 12 centres de santé et 77 bâtiments religieux. 500 nouvelles entreprises devraient voir le jour après la mise en œuvre de la première phase du projet.

« Le succès du Projet Jumeme aura un fort effet de démonstration pour les futurs promoteurs et exploitants de systèmes de mini-réseaux », a affirmé, Joao Duarte Cunha, le coordonnateur du SEFA. Avant d’ajouter : « il ouvrira la voie à un plus fort engagement de la BAD dans ce segment ». L’objectif du Projet cadre avec la Stratégie décennale de la Banque africaine de développement (BAD), qui privilégie une croissance inclusive et verte, grâce à la mise en œuvre de nouvelles opérations du secteur de l’énergie, qui mettent davantage l’accent sur l’accès à l’énergie, en particulier pour les populations se trouvant au bas de la pyramide, et en mobilisant des sources de financement supplémentaires dans le secteur privé.

Le Fonds des énergies durables pour l'Afrique (SEFA): SEFA est un fonds fiduciaire multibailleurs, créé dans le but de promouvoir les investissements privés dans les petits et moyens projets d’énergie propre en Afrique, en s’appuyant sur trois composantes : (i) des dons pour faciliter la préparation de projets de production d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique, en vue de les rendre bancables ; (ii) des prises de participations pour combler le déficit de financement de projets de production d’énergies renouvelables ; et (iii) un appui au secteur public pour créer un environnement propice aux investissements privés dans les énergies durables. SEFA est doté d’une enveloppe de 60 millions de $ EU, octroyés par les gouvernements danois et américain. Le Fonds est hébergé par le Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique de la BAD.