Séminaire sur ‘‘L'engagement croissant de la Chine en Afrique à la suite de la crise financière’’

Share |

De: 25/03/2010
A: 26/03/2010
Lieu: Tunis, Tunisie

Objectif du séminaire

Le séminaire est destiné à contribuer à une recherche en termes de politiques, orientée vers l'impact du rôle stratégique et économique croissant de la Chine sur les perspectives de développement de l'Afrique et sur sa gouvernance économique et politique. Le séminaire se tiendra à Tunis, en Tunisie, les 25-26 mars 2010. Un certain nombre de papiers seront sélectionnés pour publication dans un numéro spécial de la Revue Africaine de Développement qui sera édité par Ibrahim Elbadawi, Directeur du département de Recherche macro-économique, au Conseil économique de Dubaï. Ce séminaire est appuyé financièrement par le Département du Royaume-Uni pour le Développement International (DFID).

Contexte

L'expansion du commerce de la Chine et de ses intérêts pour l’investissement en Afrique représente des défis pour certains pays et offre des opportunités de développement pour d'autres économies africaines. Ces opportunités sont particulièrement bienvenues à la suite de la crise financière de 2008 et du ralentissement économique qui a suivi et qui a eu d’importantes répercussions sur les perspectives de croissance des pays africains. L'engagement chinois en Afrique est généralement bien reçu de la part des Africains puisqu’il représente de nouvelles occasions pour l'investissement, le commerce et l'accès aux marchés.

Cependant, l’engagement de la Chine en Afrique est souvent perçu comme motivé par la garantie de ressources et de marchandises pour l'expansion du secteur industriel en Chine. De plus, l’accroissement des activités commerciales des sociétés chinoises a entraîné toute une série d'effets tels que la migration de travailleurs et a déclenché un large débat sur la structure de la gouvernance et sur l'architecture de l'aide internationale. La demande de matières premières de la Chine a également été assortie d’une politique commerciale décourageant les importations de produits industriels. Alors que les exportations de carburants et de minéraux de l’Afrique subsaharienne (ASS) ont augmenté fortement durant la dernière décennie, les exportations de produits industriels n'ont pas suivi la même tendance et ont seulement enregistré une légère augmentation.

La littérature universitaire sur Chine-Afrique porte souvent sur une analyse agrégée qui est contrainte par des données limitées. Alors que la recherche traditionnelle sur Chine-Afrique met en évidence les relations commerciales et d'investissement passées, ce séminaire se concentrera sur les perspectives futures Chine-Afrique et les défis émergents. Ceci inclut plusieurs thèmes tels que :

  • L'impact de la Chine sur l’architecture de l'aide internationale;
  • L'impact de la Chine sur l’intégration de l’Afrique;
  • La croissance des Petites et Moyennes Entreprises (PME) chinoises en Afrique;
  • Les relations de travail dans les sociétés chinoises en Afrique;
  • L’investissement chinois dans les secteurs de l'agriculture et de l'infrastructure en Afrique;
  • L’impact de la Chine sur la gouvernance et l’économie politique;
  • L’investissement chinois dans le secteur bancaire en Afrique;
  • Les conséquences des stratégies d'investissement et de commerce de la Chine en Afrique pour la politique de développement, particulièrement en termes de diversification économique, de mise à jour technologique et de sophistication des exportations;
  • Les défis de la compétitivité de l'Afrique sur un marché mondial dominé par les Chinois pour la production à forte intensité de main-d'œuvre. D'autres questions seront également considérées.

Concernant la sélection des articles pour le séminaire, la préférence sera accordée aux papiers qui proposeront une recherche empirique solide, une recherche de terrain ainsi qu’une analyse politique appropriée.

Soumission des papiers

Les auteurs souhaitant présenter des papiers au séminaire sont invités à envoyer par courrier électronique leur contribution à chinaafricasem@afdb.org. La date limite pour la soumission est le 15 février 2010. Chaque papier doit contenir un résumé d'un maximum de 150 mots et cinq mots-clés et sa classification JEL. Les auteurs des papiers sélectionnés seront informés au plus tard le 28 février 2010.

Les auteurs des papiers sélectionnés recevront un billet aller-retour pour Tunis, seront logés à l’hôtel et percevront une allocation de subsistance pour la durée du séminaire conformément aux règles et procédures de voyage du Groupe de la Banque africaine de développement.


Sections Connexes

Contact