Sénégal : Près d’un million des personnes bénéficieront d’un programme d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement en milieu rural

18/02/2009
Share |

Tunis, le 18 février  2009 – Près d’un million des personnes bénéficieront directement d’un programme d’approvisionnement en eau potable et l’assainissement en milieu rural initié par le gouvernement sénégalais appuyé par le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) avec un prêt de 30 millions d’unités de compte (UC*), soit 44,76 millions de dollars, approuvé mercredi à Tunis par le Conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD), le guichet concessionnel du Groupe.

La deuxième phase du sous-programme pour l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement vise à renforcer les infrastructures d’eau potable et d’assainissement inscrit dans le cadre du deuxième Document de stratégie pays axé sur les résultats (DSPAR – 2005-2009)  et de l’Initiative de la Banque dans le secteur de l’eau et l’assainissement en milieu rural. Il répond aussi aux priorités du gouvernement sénégalais entérinées dans le deuxième axe du deuxième document de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP2 - 2006-2010).

Le programme vise à améliorer les conditions sanitaires des populations des régions de Kaffrine, Tambacounda, Kolda, Sédhiou et Ziguinchor qui totalisent une population d’environ de 1.790.600 habitants.

Une composante du programme d’eau potable et d’assainissement du millénaire (PEPAM) mis en place par le gouvernement sénégalais en 2005 pour l’atteinte des objectifs du millénaires pour le développement (ODM) du secteur à l’horizon 2015, le programme s’inscrit dans le cadre de l’Initiative de la Banque dans ce secteur. Il renforcera les impacts des précédentes interventions et contribuera à asseoir son rôle de partenaire principal au développement dans ce sous-secteur.

« … Il  permettra de satisfaire les besoins d’environ 800.000 personnes dont 162.000 individus directement concernés par les infrastructures d’eau potable, 150.000 par les infrastructures d’assainissement et la totalité de cette population par la promotion de l’hygiène et l’appui à la mise en place des Associations d’usagers de forage (ASUFOR) et au transfert de la maintenance des équipements aux opérateurs privés.

« Les principaux résultats attendus sont l’amélioration de l’accès durable à l’eau potable et à l’assainissement et le changement positif des attitudes et des comportements des populations en matière d’hygiène, » selon les indications données dans rapport du projet.

Selon ce  rapport, les taux d’accès moyens à l’eau potable et à l’assainissement dans la zone d’intervention du sous-programme passeront de 37% et 17% à respectivement 45% et 26% entre 2007 et 2013.

La composante alimentation en eau potable, qui est l'épine dorsale du programme comprend:

  • La réalisation de 35 forages dont 30 sur de nouveaux sites d’adduction d’Eau Multi-Villages (AEMV) et 5 sur des sites AEMV existants ;
  • La réhabilitation de 21 forages existants ;
  • La réalisation de 10 nouveaux piézomètres ;
  • La construction de 41 châteaux ; d’eau dont 30 sur de nouveaux sites AEMV et 11 sur des sites AEMV existants ;
  • L’extension de réseaux sur 58 sites dont 30 sur de nouveaux sites AEMV et 28 sur des sites existants ;
  • La fourniture et pose de 83 équipements d’exhaure dont 30 sur de nouveaux sites AEMV ;
  • La réalisation de 10.000 branchements particuliers ;
  • La fourniture et pose de 290 compteurs de production et 2035 compteurs de distribution.

Le composant l’assainissement comprend la construction de 400 édicules publics au niveau des écoles, le centre de santé et la construction de 11.000 infrastructures pour nouvelles latrines familiales munies de dispositifs lave-mains.

Le coût global du projet est de 33,42 millions d’UC. Le prêt du FAD représente 89,8% du coût total.  Le gouvernement participera à hauteur de 29,92 millions d’UC et les bénéficiaires contribueront au reliquat de 0,5 millions d’UC.

_____________________________________________

*1UC = US$ 1, 49192 = FCFA 763,606 au 18/02/2009


Sections Connexes

Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12