Soutenue par la BAD, la Sierra Leone poursuit son chemin vers la croissance verte

30/07/2013
Share |

Le président Ernest Bai Koroma lance l’Agenda pour la prospérité

Le 12 juillet 2013, le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma a lancé le nouveau plan de développement national pour la période 2013-2018, intitulé “Agenda pour la prospérité” (A4P). L’appui qu’a apporté la Banque africaine de développement à l’intégration de la croissance verte dans l’A4P a été largement salué par le gouvernement sierra-léonais, qui a ambitionne d’être un pays à revenu intermédiaire à l’horizon 2035, avec une croissance verte et inclusive.

Après dix mois de travail en étroite collaboration avec l’équipe nationale en charge de la préparation de l’A4P, la Banque se réjouit de voir les principes de la croissance verte consacrés dans le nouveau plan de développement national de la Sierra Leone. L’approche stratégique de l’A4P intègre, en effet, les trois piliers de la croissance verte qu’a définis la Sierra Leone : la gestion responsable des ressources naturelles ; le développement durable des villes et des infrastructures ; et le renforcement de la résilience et de la diversification économique.

Avec son A4P, la Sierra Leone reconnaît que les ressources naturelles sont à la base de la croissance et de la diversification économiques du pays. De celles-ci, dépendent l’agriculture, la pêche, l’industrie et le tourisme, tous considérés comme des secteurs prioritaires. Le nouveau plan de développement fait la distinction entre les ressources naturelles non renouvelables (mines, pétrole et gaz) – pour lesquelles l’exploitation, la gestion des revenus et les mesures d’atténuation des impacts socio-environnementaux de façon responsable sont essentielles –, et les ressources naturelles renouvelables (terres, ressources hydriques, forestières et halieutiques) qui nécessitent une gestion durable pour éviter qu’elles ne se dégradent. En prévision d’une augmentation substantielle des recettes générées par les industries extractives, la Sierra Leone estime qu’il est crucial d’améliorer la gouvernance, la gestion et le partage équitable des bénéfices qui en sont issus, entre tous les Sierra Léonais. L’A4P souligne également l’indispensable amélioration des infrastructures – transport et énergie en particulier – pour renforcer la compétitivité. Les investissements énergétiques planifiés se focalisent sur les énergies renouvelables et l’amélioration de l’accès à l’énergie, tandis que les investissements dans les transports consacrent une place importante au réseau routier rural, indispensable à l’amélioration de la productivité agricole et de la commercialisation des produits.

Avec l’A4P, la Sierra Leone trace la voie d’une croissance verte et inclusive, s’inscrivant ainsi en tête des pays africains qui en prennent le chemin. La Banque, de son côté, appuiera la mise en œuvre de cette vision nationale, à travers son nouveau document de Stratégie pays pour la période 2013-2017.