La signature du quatrième prêt au titre de l’initiative en faveur de l’Assistance renforcée au secteur privé en Afrique (EPSA) - Allocution du président de la BAD, Donald Kaberuka

16/12/2013
Share |

Evènement : Signature du quatrième prêt au titre du Programme EPSA

C’est avec plaisir que je vous souhaite à tous la bienvenue à cette heureuse occasion – la signature du deuxième prêt d’assistance au secteur privé au titre de l’EPSA. Cet accord, qui nous réunit aujourd’hui à l’occasion de sa signature, va certes, appuyer le secteur privé en Afrique, conformément à l’engagement pris par le Japon lors du Sommet du G8 de 2005 à Gleneagles, mais il marque aussi la matérialisation de la déclaration de la TICAD V tenue à Yokohama.

Cette année, au mois de juin, le gouvernement japonais a accueilli la Cinquième conférence internationale sur le développement de l’Afrique (TICAD V) à Yokohama (Japon) qui avait pour thème : « Main dans la main avec une Afrique plus dynamique ». Le nombre élevé de participants – 51 pays africains, 39 chefs d’État, 31 pays partenaires, les représentants de 72 organisations internationales et régionales – témoignent de son importance.

J’ai eu l’honneur de participer à la TICAD V au nom de la Banque ainsi que le privilège de m’entretenir avec le Premier ministre Abe sur l’approfondissement de la collaboration entre le Japon et l’Afrique à travers le commerce et l’investissement. La TICAD V a réaffirmé l’importance du rôle du développement du secteur privé dans la croissance économique de l’Afrique. Ce prêt permettra d’accélérer le développement du secteur privé, de créer des opportunités d’emploi, de soutenir le développement des infrastructures économiques et sociales et d’améliorer le climat d’investissement. Le plus grand défi à relever par la plupart des pays africains est celui de l’emploi.

Durant toutes ces années au cours desquelles nous avons mis en œuvre l’ensemble des composantes de l’EPSA, y compris le FAPA, nous avons tiré de nombreux enseignements qui seront utiles pendant cette phase nouvelle. Je tiens à saisir cette occasion pour adresser mes sincères remerciements au gouvernement japonais et vous donner l’assurance que nous prenons la pleine mesure de la responsabilité qui est la nôtre dans la mise en œuvre de l’EPSA, notamment, comme nous le faisons avec toutes les ressources que nous gérons, celle d’appliquer les normes fiduciaires les plus strictes dans l’utilisation des ressources fournies par le contribuable japonais.

Enfin, permettez-moi d’évoquer le rôle très positif du Japon lors de la dernière reconstitution des ressources du FAD 13. Malgré le resserrement de son budget national, le Japon a pu augmenter sa contribution au Fonds.

Excellence, Monsieur l’Ambassadeur, je vous prie de transmettre l’expression de notre profonde gratitude au gouvernement et au peuple japonais. J’ose croire que nous allons encore approfondir la coopération entre le Japon et l’Afrique. À cet égard, je tiens à souligner l’importance que revêt le bureau de la Banque pour l’Asie, installé à Tokyo, et qui est à ce jour, l’unique représentation extérieure de la Banque.

Je vous remercie.