Les petits projets d’énergie renouvelable sont créateurs d’emplois

28/05/2013
Share |

« Fonds pour l’énergie durable en Afrique : sensibiliser les investisseurs pour le financement de projets en Afrique », c’est le thème d’un forum organisé le 27 mai à Marrakech à l’occasion des 48 èmes Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD). Il s’agissait essentiellement pour le panel d’experts de s’interroger sur le financement de projets afin de favoriser l’accès à l’énergie à une grande majorité, notamment les populations défavorisées.   

Partant du constat  que les petits projets d'énergie renouvelables rencontrent des difficultés de financement, le panel a passé  en revue les raisons de cette situation. Celles-ci ont pour noms : frilosité des banques et des investisseurs face à une rentabilité sur du long terme, risques trop élevés et  inexistence d'un capital en cas de risque. A cela s’ajoute le manque de compétences en expertise financière et la fondamentale question de la rentabilité des projets d’énergie propre et renouvelable.

Face à cette situation, des suggestions ont été faites. Ainsi, au Nigeria, une structure a permis à des porteurs de projets de bénéficier de compétences en termes de structuration financières et d’études de faisabilité, ainsi comme l’a indiqué Solomon Asamoah, de Africa Finance Corporation. Cela a permis à des structures  d’être éligibles à des financements.

Quant au ministre sierra léonais de l’énergie, Olunivi Robbin-Coker, il a partagé l’expérience de son pays, en la matière.  L’expérience a consisté à stimuler la création d’emplois par les projets et à mettre en place des partenariats entre les secteurs privés et publics.  Ces projets ont permis la création de services sociaux de base comme  les écoles et le développement d'infrastructures.

C’est pour contribuer à répondre à ces préoccupations que le Fonds des énergies durables pour l'Afrique (SEFA) a été conçu. Abrité par la BAD depuis janvier 2012, SEFA fournit de l’assistance technique et aide à catalyser les investissements dans le secteur des énergies durables.  L’objectif étant d'améliorer l’accès à l’énergie moderne et de stimuler l'emploi et la croissance.