Souk At-tanmia célèbre la naissance d’une centaine d’entreprises tunisiennes porteuses d’emplois et d’espoir

04/11/2015
Share |


C’est au Musée National du Bardo à Tunis, haut lieu de symbolique, que le Partenariat Souk At-tanmia a organisé, le lundi 2 novembre 2015, sa cérémonie d’annonce des lauréats de la 2e édition de l’initiative, avec le souhait de livrer un message d’espoir et de rendre hommage à l’emploi inclusif en Tunisie.

Ponctuant les nombreux mois d’assistance portée aux candidats, l’évènement était l’occasion de célébrer la création d’une centaine d’entreprises et d’honorer les accomplissements à l’actif de cette 2e édition de Souk At-tanmia, lancée fin avril 2014. Outre les nouveaux entrepreneurs que cette édition a soutenu, la cérémonie, qui s’est déroulée dans une atmosphère festive, a accueilli plus de 500 participants, parmi lesquels des représentants de plusieurs acteurs – publics et privés – impliqués dans l’écosystème de l’entreprenariat ainsi que d’organisations de la société civile, venus nombreux de toute la Tunisie pour découvrir les projets et encourager les lauréats.

Entrepreneurs et artisans tunisiens à l’honneur

Dans un premier temps, cette rencontre a braqué les projecteurs sur les projets lauréats, dans le souci de maximiser leur visibilité et favoriser les échanges entre les participants. Intitulée « Art et métiers », une exposition photos organisée en partenariat avec l’Ecole supérieure des sciences et technologies du design ornait les lieux, une façon originale de valoriser tout à la fois le patrimoine artisanal du pays et le potentiel des étudiants de cette école sur le point d’entrer dans le monde professionnel.

« Nous célébrons aujourd’hui la naissance d’une centaine d’entreprises tunisiennes génératrices d’espoir et d’emplois », s’est félicité Jacob Kolster, directeur du Département régional Afrique du Nord de la Banque africaine de développement (BAD), en inaugurant l’évènement. Et d’ajouter : « Cette cérémonie démontre la force de Souk At-tanmia, qui a réussi à fédérer les efforts de plusieurs acteurs de l’écosystème, pour offrir un soutien intégré aux entrepreneurs tunisiens et contribuer ainsi à la promotion de l’emploi en Tunisie ».
Présents à la cérémonie, Zied Laadhari, ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, ainsi que Hamish Cowell, ambassadeur du Royaume Uni en Tunisie, et Daniel H. Rubinstein, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en Tunisie, ont salué les efforts du Partenariat pour stimuler l’esprit d’initiative et son engagement renouvelé à lutter contre le chômage en Tunisie et, partant, contribuer au développement socio-économique du pays.

Transparence et compétitivité

Renforcé pour cette 2e édition de Souk At-tanmia, le processus de sélection des candidats, entamé en juillet 2014, a été mené en plusieurs étapes, dans le souci d’accompagner au plus près les porteurs d’idées et d’aboutir à des projets de qualité et générateurs d’emplois. 
L’évaluation des projets a été menée par des experts nationaux et internationaux représentant tous les partenaires de Souk At-tanmia, incluant les banques partenaires et les institutions financières de la place. Figuraient au nombre des critères de sélection, la qualité et la viabilité du projet, sa viabilité commerciale et sa faisabilité technique, outre le potentiel d’emplois créés. En sus du potentiel d’innovation, voire de l’impact positif du projet sur l’environnement et de son implantation géographique, il a également été tenu compte du profil de l’entrepreneur (jeune, chômeur, femme) et de sa motivation.
A l’issue de ce processus de sélection compétitif et transparent, les 100 lauréats distingués parmi les 1 400 candidatures soumises à l’origine avaient bouclé à 100 %  leurs schémas de financement. 
« Je suis profondément honorée et émue de cette célébration dans ce lieu mythique et d’être reconnue comme lauréate Souk At-tanmia », s’est réjouie Sondos Bannouri, originaire de Séliana, dans le nord-ouest de la Tunisie. Bien que dotée d’un master en études sociales quantitatives, la jeune femme de 35 ans était  sans emploi depuis quatre ans. Après une formation dans les emplois verts, elle a décidé de participer à Souk At-tanmia pour pouvoir concrétiser son projet « DASRI Sterile » : son idée consiste à collecter et à traiter les déchets de nature sanitaire de sa région, qui s’avèrent dangereux et présentant des risques infectieux. « Ma participation à Souk At-tanmia m’a redonné espoir et m’a permis de lever des fonds supplémentaires auprès des communes de ma région, avec l’aide du Centre international de développement pour la gouvernance locale innovante (CILG VNGi) pour boucler mon schéma de financement », témoigne Sondos. « Je vais poursuivre mon projet sans relâche et contribuer à la croissance de ma région du nord-ouest de la Tunisie ».

Une approche collaborative : unir ses forces pour créer des emplois durables

Cette cérémonie d’annonce des 100 projets lauréats a marqué l’aboutissement d’un travail  de plusieurs mois, conjuguant assistance et appui aux candidats pour renforcer leurs capacités managériales, améliorer leurs plans d’affaires et les aider dans la levée des fonds nécessaires au démarrage de leurs projets. Outre les experts financiers et les coaches mis à disposition par les partenaires de Souk At-tanmia, l’initiative s’est appuyée sur une étroite collaboration avec les banques partenaires ainsi que d’autres institutions et initiatives financières de la place, dans le but de maximiser le taux d’approbation de financement des projets. Dans le cadre de cette approche collaborative, qui fédère les efforts déployés par chacun des membres du réseau en vue de créer un environnement plus propice à l’essor de l’entreprenariat en Tunisie, Souk At-tanmia a également étendu sa coopération avec des organismes et entités publiques afin d’accélérer l’obtention des autorisations et des aides publiques requises pour le développement de certains projets.

Emplois et espoir : une centaine d’entreprises tunisiennes créée

La sélection des 100 projets retenus au final accorde une belle place aux jeunes de 18 à 35 ans (66 % des projets), aux femmes (36 %), aux chômeurs (50 %), tout en valorisant les régions défavorisées du pays (50 %). L’on estime à 800 le nombre d’emplois que devraient générer ces projets. Les projets sélectionnés reflètent une grande diversité sectorielle : agriculture et agroalimentaire, manufacture, artisanat, tourisme, technologies de l’information et de la communication, énergies renouvelables, services, santé et éducation. Le coût total de ces projets atteint les 11 millions de dinars tunisiens (TND). Ce sont 3,6 millions TND environ de dons qui seront versés par Souk At-tanmia aux lauréats, afin qu’ils  renforcent le capital de leurs entreprises. Le Partenariat a aussi permis de lever 3,6 millions TND auprès des banques et 4,23 millions auprès d’autres sources de financement.
Outre une dotation pouvant atteindre 50 000 TND par projet, les bénéficiaires de Souk At-tanmia pourront bénéficier d’un appui technique supplémentaire durant 2015 et 2016, qui consistera notamment à les aider à accéder aux marchés, de sorte de pérenniser leurs projets respectifs.

Félicitations aux 100 projets lauréats de la 2e édition Souk At-tanmia !
Pour de plus amples informations sur les lauréats et la nature des projets retenus, rendez-vous ici.

-----------------
À propos de Souk At-tanmia : lancé en juillet 2012, Souk At-tanmia est un Partenariat rassemblant la communauté des institutions de développement, les secteurs public et privé et la société civile tunisienne, qui entend lutter contre le problème du chômage en Tunisie. Souk At-tanmia a pour objectif de créer de nouvelles opportunités à l’endroit des entrepreneurs mal desservis, en les aidant à créer leurs propres entreprises. Pour ce faire, le Partenariat offre un soutien intégré, qui combine financement (sous forme de dons) et services d'accompagnement. Ce, afin de leur permettre de faire face aux contraintes financières et au manque de capacités que rencontrent les entrepreneurs tunisiens. 
À propos des partenaires Souk At-tanmia : Banque africaine de développement (BAD), Banque de financement des petites et moyennes entreprises (BFPME), British Council Tunisie, Banque tunisienne de solidarité (BTS), Centre des jeunes dirigeants d’entreprise (CJD), Confédération des entreprises citoyennes de la Tunisie (CONECT), gouvernement du Danemark, Département du développement international du Royaume-Uni (DFID), gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, Education For Employment Tunisie (EFE), Association des Tunisiens des grandes écoles (ATUGE), Microsoft Tunisie, Mediterranean School of Business (MSB), Organisation internationale pour les migrations (OIM), Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Talan Tunisie, Tunisie Place de  Marché (TPM).

Collaborateurs et organismes associés : Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), Pragma Corporation (USAID), Tunisia ebusiness network (CCIT)