Les Actionnaires louent les bonnes performances de la BAD

30/05/2013
Share |

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a reçu les éloges appuyés de chefs d’Etats, de membres de gouvernements et d’actionnaires présents aux Assemblées annuelles 2013 de la Banque à Marrakech pour ses bons résultats d’exploitation 2012.

La Banque conserve son triple « A » et vient d’adopter une stratégie décennale (2013-2022) afin de promouvoir une croissance verte et inclusive, en dépit de la crise économique et financière mondiale.
« J’adresse mes félicitations au Conseil d’administration de la Banque africaine de développement, son Président et l’ensemble de son personnel pour les résultats encourageants obtenus dans un contexte régional et international morose» a déclaré, au nom du Roi Mohammed VI, son conseiller, Omar Kabbaj. «L’Afrique a plus que jamais besoin d’une institution financière forte et crédible qui apporte un soutien à ses états membres et sait s’adapter à leurs besoins. »

Le Roi a invité les pays à contribuer généreusement à la XIIIème  reconstruction du Fonds africain de développement (FAD) qui aura lieu en juin prochain pour permettre au Groupe de la Banque d’étendre ses activités, notamment dans les pays fragiles.

Le président de la BAD, Donald Kaberuka, a annoncé que presque tous les Etats membres ont participé à l’augmentation récente du capital de la Banque et ont noté l’excellente performance des trois dernières reconstructions du FAD.

« Travaillons ensemble pour rendre le Fonds plus fort. Il a prouvé sa valeur et sa courbe d’évolution est tout à fait crédible. Le Fonds a accompli un travail remarquable en répondant aux besoins spécifiques des Etats fragiles et en appuyant l’intégration régionale et l’émergence du secteur privé» a-t-il déclaré, ajoutant que l’Australie et la Lybie s’attèlent actuellement à y adhérer. La Banque explore les voies et moyens pour une meilleure contribution au Fonds.

Grâce à la Facilité en faveur des États fragiles d’une valeur de 600 millions de dollars américains, la Banque a pu fournir de grands efforts pour soutenir la reprise des pays touchés.
Les États fragiles bénéficieront également de la mise en œuvre de la nouvelle stratégie décennale de la Banque pour la période allant de 2013 à 2022.

« Cette stratégie vise une forte croissance en termes de PIB et de création d’emploi. Elle génère confiance, espoir et revêt un aspect durable. La mise en œuvre de la stratégie devrait générer une croissance économique socialement juste et écologiquement durable » a conclu le Président Kaberuka.
Les négociations pour la 12ème reconstruction du FAD se sont terminées en octobre 2010, sur un montant avoisinant les 9 milliards USD (6 milliards UC) pour la période 2011-2013.

Le FAD est le guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement fondée en 1972 par 26 pays de l’OCDE et d’autres pays développés. Il accorde à près de 40 pays des prêts à taux zéro pour aider la Banque à accomplir sa mission de promotion du développement économique et de progrès social dans les pays africains.