Revue annuelle 2015 de la BAD sur l’efficacité du développement : le changement structurel pour stimuler l’innovation en Afrique

29/05/2015
Share |

La Revue annuelle sur l’efficacité du développement présente la performance de la Banque africaine de développement

Afin que la croissance s’autoalimente, les pays africains doivent procéder d’urgence à des changements structurels profonds pour accélérer l’innovation, notamment en stimulant l’investissement public et en renforçant les services publics. L’innovation est nécessaire pour créer les emplois et offrir les opportunités économiques qui permettront de sortir la majorité des Africains de la pauvreté, selon la 5e éditionn de la Revue annuelle sur l’efficacité du développement de la BAD, publiée le 27 mai 2015.

L’édition de cette année a choisi l’innovation comme thème. « Alors que l’Afrique salue aujourd’hui des taux de croissance économique sans précédent, nous sommes conscients que l’économie africaine a encore besoin d’opérer un profond changement structurel. L’innovation est absolument essentielle pour que l’Afrique adapte les produits, les services et les modèles économiques aux particularités locales », a déclaré Donald Kaberuka, président de la BAD. « L’Afrique prend les devants pour trouver des solutions “maison” au regard desquelles les anciennes technologies sont dépassées, mais l’on doit intensifier ces actions. »

« La BAD promeut l’innovation en élargissant les marchés grâce à l’intégration régionale, au renforcement des compétences et, surtout, à la construction de la colonne dorsale de l’infrastructure – les routes, les lignes électriques et les câbles de fibres optiques – dont dépend l’innovation », a continué le président Kaberuka.

Le rapport montre que l’Afrique a bien avancé sur plusieurs fronts depuis 2010 :

  • L’accès au téléphone a crû de plus de 4 %, surtout grâce à la téléphonie mobile
  • Le délai nécessaire pour créer une entreprise est passé de 42 à 26 jours en moyenne
  • Les échanges commerciaux intra-africains augmentent régulièrement, atteignant145 milliards de dollars EU

Pendant ce temps, comme le souligne la Revue annuelle, la classe moyenne africaine ne cesse de grandir et devrait atteindre un demi-milliard en 2030. « L’Afrique sera un marché de plus en plus attractif et les investisseurs rivaliseront pour atteindre 500 millions de personnes ouvertes sur le monde, jeunes pour la plupart », a déclaré Simon Mizrahi, directeur du Département des résultats et du contrôle de la qualité de la BAD, qui publie cette Revue.

Le rapport montre également comment les projets de la Banque ont amélioré la vie des Africains :

  • 19 millions de personnes ont bénéficié de 5 000 km de routes nouvelles
  • 9,6 millions de personnes ont bénéficié d’améliorations dans l’agriculture
  • 2,1 millions de personnes ont bénéficié d’un meilleur accès à l’éducation

La Revue annuelle sur l’efficacité du développement est un rapport publié chaque année, qui montre comment la Banque contribue au développement de l’Afrique et de quelle façon elle optimise la gestion de son portefeuille ainsi que sa propre gestion en tant qu’organisation ; la Revue examine les forces et les faiblesses de la Banque et partage les réformes que celle-ci met en œuvre pour se renforcer comme partenaire au développement.