Le Soudan va recevoir un appui exceptionnel de 133,60 millions de dollars EU à partir de 2014-2016

25/09/2014
Share |

Abidjan, Côte d’Ivoire, le 24 septembre 2014 – Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, mercredi 24 septembre 2014 à Abidjan en Côte d’Ivoire, la Fiche Pays 2014-2016 et la Revue de la performance du portefeuille pays du Soudan.  Ces documents identifient les défis et opportunités afin d’orienter les programmes et les activités opérationnelles que mènera la Banque au Soudan au cours des trois prochaines années.

La Fiche prévoit un appui exceptionnel de 133,60 millions de dollars EU.  Ce montant comprend, d’une part, 91,10 millions de dollars EU au titre de l’éligibilité des ressources du Pilier I de Facilité en faveur des États fragiles (FEF) et de leur utilisation exceptionnelles dans le cadre du cycle du FAD-13 et, d’autre part, 42,50 millions de dollars EU ou 50 % de la composante « don » de l’Allocation basée sur la performance (ABP) au titre du FAD-13.

Ces ressources sont destinées à financer l’assistance technique stratégique, le renforcement des capacités et les opérations ciblées qui sont des  éléments essentiels si l’on veut éviter que le Soudan ne s’enfonce davantage  dans la fragilité.

Le Conseil d’administration a noté que, même si le Soudan a réalisé de grands progrès sur les plans politique et  économique, il reste encore d’importants défis à relever au niveau politique. Le Conseil a cependant constaté que le pays était désireux de renouer les relations avec la communauté internationale.

« Cette difficulté à progresser, en particulier en ce qui concerne l’allègement de la dette, s’accompagne du risque de voir le pays s’enfoncer davantage dans la fragilité.  Et cela pourrait avoir des implications régionales et de lourdes répercussions. Ce risque est accentué par le conflit qui se déroule dans le Sud-Soudan », indique la fiche.

Le Conseil d’administration a ajouté que, bien que les récentes réformes économiques incitent les donateurs à accroître petit à petit leur engagement, la lenteur des progrès réalisés pour ce qui est de l’allègement de la dette et le manque d’accès aux financements concessionnels pourraient annuler les importants bénéfices des réformes de politique et entraver les progrès au niveau de la réduction de la pauvreté et de la prestation des services sociaux.

Le Conseil constate que le Soudan espère que la BAD restera engagée en fournissant des financements innovants et en renforçant le dialogue politique pour concrétiser la résolution de la dette extérieure du pays.

Dialogue politique, assistance technique, renforcement des capacités et opérations ciblées, telles sont les priorités qui ont été retenues pour réduire la fragilité durant la période du programme 2014-2016. Ces priorités seront mises en œuvre selon deux piliers : i) gouvernance et responsabilisation et ii) qualifications et technologies, qui consolident ces priorités par rapport à des étapes clés qui continueront à accroître la visibilité et l’efficacité de la BAD.

Ces priorités sont compatibles avec le cadre de politique nationale du Soudan (DISRP), la Stratégie décennale 2013-2022 de la Banque et la Stratégie 2014-2019 de la BAD pour remédier à la fragilité et renforcer la résilience en Afrique.  Cette stratégie s’appuie sur la Nouvelle Donne de Busan pour l’engagement dans les États fragiles et sur les recommandations du Rapport 2014 du Panel de haut niveau sur les États fragiles.

Fin février 2014, le portefeuille de la Banque au Soudan comprenait onze opérations, représentant un engagement total de 60,90 millions de dollars EU, dont 97 % portent sur l’assistance technique (AT), le renforcement des capacités (RC) et la collecte de connaissances.

Contact technique :  Abdul Kamara, Représentant résident, Bureau national du Soudan, a.b.kamara@afdb.org