Le projet de mobilisation des ressources en eau au Niger reçoit 22 millions de dollars de la BAD

03/09/2012
Share |

Soutenu par la Banque africaine de développement (BAD), le Niger a reçu l'approbation du Fonds d’Investissement Climatiques (FIC) pour un montant de 22 millions de dollars afin de financer son projet de mobilisation et de développement des ressources en eau. Le projet vise à accroître la production alimentaire dans 10 districts ruraux au Niger, et, dans un dernier temps, améliorer les moyens de subsistance de quelque 700.000 personnes, en mettant en place des mini barrages, des puits et forages, des systèmes d'irrigation, des mesures visant à lutter contre l'érosion et d'autres mesures de gestion des eaux ainsi que l'infrastructure sociale et la formation nécessaires au niveau local pour assurer la durabilité. En outre, des cultures résilientes au changement climatique et de nouvelles techniques agricoles seront introduites afin d’augmenter la production agricole.

La BAD assurera l’acheminement des fonds provenant du FIC et le co-financement provenant de ses propres ressources vers le projet. En outre, un partenariat sera établi avec le programme Kandadji, le Projet pour le développement des ressources en eau dans les régions de Dosso et de Tillabéri (PVDT) et le projet d’appui au développement local dans la région de Diffa (PADL-DIFFA), trois projets de gestion des ressources en eau actuellement mis en œuvre par la BAD au Niger, mettant l'accent sur l'intensification des meilleures pratiques et l’appui des domaines complémentaires.

Au Niger, les sept épisodes de sécheresse qui ont eu lieu ces 40 dernières années ont eu des conséquences dramatiques sur la production agro-pastorale, la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance des populations. Améliorer la gestion de l'eau et la rendre résiliente au changement climatique est un objectif national important qui s’inscrit dans le programme stratégique du Niger pour la résilience climatique dans le cadre du programme pilote pour la résilience climatique (PPCR). Le Niger a également reçu l'approbation du FIC pour un montant de 13 millions de dollars dans le cadre de la mise en œuvre par la BAD du projet de développement de l’information et des prévisions climatiques.

Outre le financement, la Banque a fourni un appui technique au Niger à travers la conception et le développement de ces projets, dont l’approbation et le lancement sont prévus pour fin 2012. Ces projets offrent des mesures qui pourraient être appliquées dans d'autres régions du continent, et les meilleures pratiques permettront à la banque de développer de futures opérations favorisant la résilience climatique dans d'autres secteurs.