La plateforme africaine « Énergie durable pour tous » réunie à Abidjan : stimuler et propager l’énergie en Afrique

29/01/2015
Share |

Hôte de la plateforme africaine de l’initiative Énergie durable pour tous (dite par acronyme en anglais “SE4ALL”), la Banque africaine de développement (BAD) y a consacré un atelier dédié, les 26 et 27 janvier 2015 à Abidjan. Cet atelier a été organisé avec l’équipe mondiale de facilitation de l’initiative, que dirige Kandeh Yumkella, représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour SE4ALL. Depuis le lancement de cette initiative, ce sont plus de 90 pays à travers le monde, dont 43 États africains, qui s’y sont formellement engagés.

À Abidjan, l’atelier a réuni les partenaires de la plateforme africaine de SE4ALL – pays et institutions : la Commission de l’Union africaine (CUA), l’Agence de planification et de coordination du NEPAD et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Étaient aussi présents les représentants de la Commission européenne, ceux de la Banque mondiale, du Département d’État des États-Unis, de la Fondation de l’ONU, de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), de l’Energy Efficiency Hub (“Plateforme pour l’efficacité énergétique”), du Fonds de l’OPEP pour le développement international, de l’Agence française de développement, de l’ONG Practical Action, du Partenariat Afrique-UE pour l’énergie, du Centre régional pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (CEREEC) de la CEDEAO, ainsi que les correspondants nationaux de plusieurs pays africains, dont le Ghana, le Rwanda, la Tanzanie et l’Ouganda.

Solomon Asamoah, vice-président de la BAD en charge des infrastructures, du secteur privé et de l’intégration régionale, qui a inauguré l’atelier, a insisté sur les opportunités qu’offre la plateforme de SE4ALL pour réaliser les objectifs mondiaux qui lui ont été fixés : assurer un accès universel à l’énergie, doubler la part des énergies renouvelables ainsi que le taux d’amélioration sur le plan de l’efficacité énergique.

Cet atelier a d’ailleurs été l’occasion de présenter certaines versions provisoires des programmes d’action de SE4ALL menés en Afrique et, partant, d’identifier les meilleures pratiques et les enseignements à l’œuvre –  de sorte d’esquisser un cadre général en faveur du développement du secteur énergétique d’ici à 2030. Les partenaires africains assistant à l’atelier se sont également mis d’accord quant aux mesures à prendre pour s’assurer que le programme d’action et le prospectus d’investissement de SE4ALL entraînent les effets escomptés du point de vue des réformes politiques et des investissements mobilisés.

Cet atelier intervient dans la foulée du lancement du Groupe des leaders africains dans l’énergie (en anglais “African Energy Leaders Group”, AELG), créé lors du Forum économique mondial 2015 de Davos, en Suisse. L’AELG rassemble des décideurs économiques et politiques de haut niveau, chargés de piloter les réformes et les investissements nécessaires pour mettre fin à la pauvreté énergétique du continent et bâtir son avenir économique de façon pérenne. Parce qu’elle héberge la plateforme africaine de SE4ALL, la Banque apporte son soutien administratif à l’AELG.


À propos de la plateforme africaine de SE4ALL : en septembre 2011, le Secrétaire général des Nations Unies a lancé l’initiative « Énergie durable pour tous » (Sustainable Energy For All, SE4ALL) dans le but d’atteindre trois objectifs majeurs à l’horizon 2030 : (i) assurer un accès universel aux services énergétiques modernes ; (ii) doubler le taux mondial d’amélioration de l’efficacité énergétique ; et (iii) doubler la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique mondial. La Banque africaine de développement (BAD), qui occupe un rôle de premier plan dans la mise en œuvre de l’initiative SE4ALL, héberge la plateforme africaine de SE4ALL depuis mai 2013, avec l’aide du PNUD et en partenariat avec la Commission de l’Union africaine et l’Agence de planification et de coordination du NEPAD. La plateforme africaine de SE4ALL est chargée de coordonner et de faciliter la mise en œuvre de l’initiative sur le continent africain. Elle défend l’appropriation africaine, l’inclusion et l’adoption d’une approche exhaustive quant à la mise en œuvre de l’initiative. En outre, la plateforme assiste plusieurs pays africains pour développer leur programme d’action et le prospectus d’investissement de SE4ALL.